Comme nous l’avons déjà vu à de multiples reprises, il n’y a que peu de solutions pour enrayer la prise de poids et la peau qui perd de sa tonicité à l’aube de la cinquantaine, et l’une d’elles est le sport.

Publicités

Pour parvenir à écrire cet article, j’en ai lu de nombreux autres dans des magazines tout à fait crédibles en la matière (Glamour, Elle, Femme Actuelle et Gala). Voici ce qu’il est ressorti de mes investigations: il parait qu’à partir de 50 ans, on assiste à une baisse graduelle de l’importance du sexe dans la vie. Que, biologiquement, on peut poursuivre nos activités sexuelles, mais qu’on le fait généralement avec moins de fréquence.

ATTENTION : Ne pas laisser la lecture de cet article accessible aux plus jeunes (NDLR: mes enfants par exemple, ces petits anges qui croient à juste titre que leur maman est une princesse (si, si, si). NDLR 2 maman, es-tu sûre de vouloir lire cet article ?)

Hier soir nous fêtions le bac de PetiteChérie. Je ne sais pas vraiment si je peux encore l’appeler comme ça. Elle va dire que oui, mais franchement, je ne sais pas. L’année prochaine elle ira grossir les rangs des étudiants toulousains et Parcours Sup n’y sera pour rien. Elle ne le devra qu’à son courage, son travail et sans doute, son talent à regarder les gens différemment. Merci à vous toutes qui avez pris de ses nouvelles et avez envoyé des bouteilles de champagne, des cotillons, des ballons et des cachets de citrate de bétaïne.

Grand soleil ou petite pluie fine, doigts qui se croisent, cadeaux à la maitresse et à l’AVS, vacances, stress,  de pas envie ou envie folle, grand vent, match de l’équipe de France, résultats médicaux, dédicaces, adieux, écriture, mains qui se serrent, apéro entre amis, rêverie autour de demain, mère agitée, guinguette éclairée, souvenirs à l’odeur de compote de pomme chaude, d’avant week-end, larmes, sauts de cabris, cœur qui bat, au-revoir, espoir :