Je ferme les yeux. Je me concentre. Je serre peut-être les paupières. Trop fort. Je serre les mâchoires à m’en faire mal.

Je voudrais me souvenir de tout. Je me mets en apnée. Je plonge.

Publicités

Quand nous avons rencontré Mister T, il avait quatre ans. C’était en décembre (c’était demain en fait). Il ne croyait pas au Père Noël, il n’en avait jamais entendu parler, alors nous avons créé la légende de toutes pièces pour lui.  Dans le hall de l’hôtel l’immense sapin et les nombreux paquets déposés en guise de décoration nous ont bien aidés. Il faut dire qu’il avait  de bonnes raisons d’y croire au Père Noël puisqu’ en 2011, Mister T a gagné une famille et une cousine de coeur, Lily Gaï.

Vendredi dernier, j’avais prévu d’écrire un article au sujet de la disparition de Johnny Hallyday. J’aime bien dire « disparition » parce que j’ai toujours l’impression que si je me retourne, il va réapparaitre. Et puis, j’ai pensé que je n’étais pas assez douée pour le faire.  Que je ne saurais pas expliquer l’ambivalence qui m’a saisie mercredi matin quand mon téléphone a bipé pour me dire que Johnny n’était plus.