Les travaux #2 (Forcément/Formidable)

Un gros mois que la démolition a commencé. ChériChéri et son acolyte étaient allés super vite. Vous vous en souvenez sans doute. Depuis 3 semaines, les travaux se poursuivent me dit-on. Me dit-on.

ChériChéri, tout content, décide hier que nous devrions aller voir l’avancée des travaux. Histoire de tourner la page (rapport qu’on a signé chez le notaire lundi soir et que depuis j’ai le coeur en miettes).

Que dirais-tu d’aller voir l’avancée des travaux? » Formidable! Sauf qu’il y a un truc que j’ai toujours du mal à maitriser : ma capacité à ne pas extrapoler. Si ChériChéri est si content de nous embarquer TOUS dans son voyage c’est que FORCEMENT les choses ont avancé! Forcément. Sauf que, règle Numéro 1 :un garçon n’est pas fichu de la même façon qu’une fille. Et ça n’a pas le même curseur de contentement non plus. Il faut croire que mon curseur est plus élevé. Ou que j’ai un tempérament rabat-joie?

« On a coupé les arbustes sur le côté pour pouvoir entrer le camion ». Super pensais-je, un truc que nous n’aurons pas à faire. Mon esprit s’emballe et voit, depuis ici, les arbustes coupés là-bas, la pelouse verte, l’allée toute jolie. Ouais, je sais, parfois mon esprit il ferait bien de la mettre en veilleuse. Les arbres coupés? A dix centimètres du sol ce qui fait que nous avons une magnifique plantation de bâtons qui ponctuent le jardin. La pelouse n’est que de l’herbe jaunâtre, et ils sont où mes hortensias?

« Pour pouvoir déposer les matériaux dans le jardin on a coupé la haie de derrière ». Formidable, depuis la chambre de PetiteChérie nous avons maintenant une vue plongeante et imprenable sur la cuisine du voisin. Au moins quand je n’aurais pas d’idée de dîner je pourrais toujours choper l’inspiration chez la dame.

« Et puis on a enlevé la gloriette. Regarde comme le jardin est grand maintenant ». Oui, effectivement la plantation de bâtons parait plus grande. Et moins abritée, et moins douillette, et moins…Ok je me tais.

« Ils ont démarré les travaux du dernier étage ». Vu que c’était déjà le cas il y a un mois, je me dis qu’ils ont avancé. Forcément. Genre que le plafond est peint et peut-être, je dis bien peut-être, que la peinture des murs est posée. Pourtant il y a un hic : je n’ai pas encore choisi la couleur. En arrivant à la maison, j’accroche mon sac au montant de l’escalier, et je file tout en haut (4 volées de marches) et ? Rien. Le plafond n’existe toujours pas, les murs ne vont même pas jusqu’en haut, et même que depuis la salle de bains des enfants il y a un trou et qu’on voit dans la rue. Formidable. Je pourrais même dire qu’ils ont bousillé mon sol (il parait que non, mais à ce niveau de la visite, ma mauvaise foi n’a plus de limite).

« Tu as vu? » Je me retourne et tourne sept fois ma langue dans ma bouche pour ne pas répondre un truc blessant. Puis comme on me l’a appris j’étire mes lèvres pour dessiner un sourire « il y a quelque chose à voir? »

-La salle de bains du haut, en fait elle fait, facile, un mètre carré de plus.

Mon esprit fomente une répartie genre: elle fait un mètre carré de plus, ça nous fait une belle jambe puisqu’elle  n’a pas de sol, pas de plafond et pas de murs la salle de bains du haut! Putain, tu vas faire comment? Mais je réponds « Ah oui, ça va être for-mi-da-ble! »

12 ans ont passé et nous en sommes au même endroit. Février 2002/Février 2016 : même combat. Nous avons commencé à rembourser un prêt MAIS nous n’avons pas de maison!

Ce matin en se levant, JoliPetitCoeur me dit : « pourquoi t’as dit oui pour cette maison? » Oui, pourquoi ? Je vous le demande…

Oui, je sais, 2016 – 2002 ça fait 14. On n’est pas forcée d’être bonne en maths? Hein?

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les travaux #2 (Forcément/Formidable) »

  1. moi aussi, j’ai souvent un décalage entre ce que je pense #§$##!!! … et ce que je dis 😉
    Ca doit être le propre des femmes bien élevées qui n’ont pas envie de faire de peine et se disant qu’il vaut mieux laisser passer que de se mettre la rate au court-bouillon … parce que de toutes façons, il n’y a que nous qui y voyons un problème à cette absence de murs … Hahah!

    J'aime

  2. Ravie de te suivre ici…
    Toujours le même plaisir en te lisant. Merci pour cette bonne humeur qui fait du bien et qui détend.
    Bon, je sais, je ne suis pas sympa, je me marre devant l’étendue des dégats mais… J’ai l’impression de me reconnaître en croyant aux miracles. Et là, il va falloir un vrai miracle pour que tout avance très vite. Non, non, je ne veux pas casser ton moral, mais bon.. Rires.
    Bises
    Barbara

    J'aime

  3. Alors les travaux c’est comme l’adoption : on est dans un autre espace temps !
    tu multiplies le temps par 3 comme ça tu n’es pas /moins déçue 😉
    Tu pensais le faire en 1 mois … ce sera en 3 ! Tu pensais voir le bout du nez de ton enfant en 2 ans … ça c’est fait en 6 mais c’est le + merveilleux alors le temps …
    Bises
    Marie

    Aimé par 1 personne

  4. Je souris en te lisant, je n’ose pas vraiment rire, car n’ayant jamais eu à emménager dans une maison (donc pas de soucis de toit, ni de jardin, il est collectif) ni dans un appart avec travaux je ne peux réaliser ce que c’est que de s’embarquer dans les travaux. Bon j’ai quand même les cousins, 10 ans de travaux, et la maison presque finie… ça m’a sans doute vaccinée contre les travaux! Mais c’est un beau projet.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s