Derrière la porte

La suite parentale : ensemble de pièces exclusivement réservées à la vie intime des parents, incluant une salle de bains, un dressing, une chambre et un vestibule.

Dans l’ancienne maison nous avions une grande chambre. La salle de bains (derrière la tête de lit) et le dressing (sur le côté) étaient attenants. L’ensemble faisait grosso modo 20 mètres carrés. Peut-être un peu davantage. C’était bien. Les portes étaient coulissantes et ne fermaient pas. Jamais. Parfois il nous arrivait d’arrêter de respirer, tendre l’oreille et pouffer de rire en voyant le chat entrer dans la pièce tranquillement. Les enfants  poussaient les portes chacun leur tour pour nous rejoindre. C’était bien. Sauf les soirs où ChériChéri était fatigué et qu’il râlait après les portes. Parce que des portes qui ne ferment pas ça laisse passer le bruit. Et les enfants.

Dans notre nouvelle maison nous avons dessiné une véritable suite parentale. On a annexé le couloir qui menait aux deux chambres du fond et transformé les dites chambres en chambre à coucher + dressing + salle de bains + WC + vestibule. Et comme l’expérience est une lanterne qui éclaire notre chemin, on a rajouté une porte. Qui ferme.

Cette suite parentale c’était le grand kif de ChériChéri. Il s’y voyait déjà en train de lire un comparatif entre sa nouvelle auto et l’ancienne, en train de fumer (ah non, c’est bête), téléphonant à truc ou à machin alors que je voudrais juste la paix, marchant à petits pas serrés sur la moquette à longs poils (un autre de ses kifs).

De prime abord je n’ai pas vu la porte. Je suis montée quatre à quatre au deuxième pour voir l’avancée des travaux d’isolation. Non, sans façon, je ne les commenterai pas. N’insistez pas.

Ensuite, pour atténuer ma tristesse du deuxième étage, je suis redescendue au premier et là, face à moi, elle est apparue. Une porte. Cette porte, qui je dois bien l’admettre ne doit pas représenter grand-chose à vos yeux, est pourtant à peu près la seule chose qui ait vraiment changé dans la maison et qui corresponde à nos rêves. Parce que bien entendu on ne peut pas dire que des boitiers et une vmc, bien qu’ils soient plus essentiels à la vie quotidienne qu’une porte délimitant un espace hypothétique, ne représentent pas à eux seuls, une avancée majeure en matière de travaux.

La porte délimitait le futur espace parental. Je la trouvais plutôt jolie avec sa teinte grise. Ce qu’elle cachait derrière m’apparaissait à l’instant très flou. Une belle lumière, des murs blancs, des parquets dorés, oui mais. En relisant la définition de la « suite parentale » l’expression « exclusivement réservé à la vie intime des parents » me saute aux yeux. Est ce à dire que JoliPetitCoeur ne pourra plus venir sauter sur le lit justement ? Que PetiteChérie ne pourra plus non plus venir s’épancher sur mon oreiller le vendredi soir et que sa soeur ne viendra plus nous retrouver en sautant au milieu de nous. Et le Gars en Or ? Il ne viendra plus lui non plus s’allonger, les bras sous la nuque, à regarder le plafond et inventer sa vie?

Une si jolie porte pourrait-elle cacher la fin d’une époque?

 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Derrière la porte »

  1. « une porte est faite pour être fermée » (dixit ton père) mais pour moi elle peut être ouverte puis refermée, ce n’est pas une frontière où il faut montrer ses papiers! Bonne journée

    J'aime

  2. chez nous, les portes sont censées être fermées, mais le sont rarement … comme une invitation à entrer, et même si on ferme, le chat saute sur la poignée et … ouvre ! alors on s’épargne la peine de fermer … mais elles sont là, pour le jour où on a un besoin irrépressible de solitude … pour un petit moment. Alors la porte trouve son utilité …

    J'aime

  3. A la maison, on a supprimé les portes de la cuisine et du salon. Résultat des courses, impossible d’isoler le chat qui est tout le temps à sauter sur la table pour goûter en avant première aux préparations culinaires… Pour les portes restantes, celles des chambres, elles sont ouvertes à 90% du temps, mais c’est aussi tellement important de pouvoir la tirer un moment pour signifier un besoin d’intimité…
    Et pour en ouvrir une autre, je t’ai envoyé une invitation sur FB, tiens….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s