La journée du bonheur

Bravo à Corinne et Anne-Laure qui ont œuvré pour la terre hier soir. J’aime bien savoir que ce minuscule espace inconnu puisse être inspirant.

Aujourd’hui, le 20 mars, c’est la journée officielle du bonheur. Pour diverses raisons c’est pour notre famille une journée de grand bonheur. Comme je « travaille » sur le bonheur, que je cherche des « Simple things », que je fais l’intendance bonheur plus souvent qu’à mon tour et que je lis des ouvrages sur le bonheur et notamment Christophe André, j’ai tenté de compiler quelques conseils pour être plus heureux. En tout cas, ceux que je mets en place et qui marchent. A vous de voir si de votre côté ils fonctionnent aussi.

  1. Entretenir l’amitié : Des sms lancés parfois comme des bouteilles à la mer, des étoiles envoyées ou des coeurs enrubannés. Des appels passés et quelques minutes à papoter. Des mails de blagues, des rendez-vous inscrits au calendrier et des déjeuners partagés. Quand la route est droite c’est agréable d’avoir un ami. Quand elle est sinueuse c’est vital. Parfois j’ai un peu de mal à caser mes amis entre quatre enfants et un mari, le travail et des activités hautement passionnantes (les courses, le ménage, les lessive et la cuisine qui dans cette maison semblent être traditionnellement dévolues aux femmes). Pourtant, une fois que je leur ai parlé, que je sais qu’elle vont bien/à peu près bien/pas trop mal alors moi aussi je vais bien/à peu près bien/pas trop mal, et ça c’est top. Je ne suis pas encore au point avec Facebook, mais j’ai bon espoir que ça vienne.
  2. S’émerveiller: Très bonne élève en la matière je suis capable de m’émerveiller de tout en poussant des « Ho » qui font sursauter ChériChéri et rigoler ma mère (une histoire d’oiseau, ne cherchez pasj’ai un problème avec les merlettes et les aigles royaux) Vous connaissez déjà mes sujets d’émerveillement (je sais , je me répète) la Lumière, l’Océan, la peau d’un enfant, un oiseau ou une fleur, peu importe en fait, juste de l’Ordinaire. Cette capacité m’a parfois rendue comme, fragile, vacillante mais je sais aujourd’hui la canaliser pour la rendre créative.
  3. Avoir un mantra. Petite phrase qu’on se répète en boucle et qui à force d’être répétée bat au rythme du flux sanguin. Oui c’est un peu tordu, mais c’est de la faute à Louise (ma prof de yoga) et franchement, il me semble que c’est tout à fait ça. J’en ai quelques uns comme « Be yourself every one else is taken » par exemple.
  4. Etre curieux et oser pour exister. Il ne faudrait jamais dire aux enfants que la curiosité est une mauvaise chose; par chance on ne me l’a jamais trop dit de la sorte ce qui m’a permis d’avoir suffisamment de curiosité pour aller vers l’inconnu le plus complet et me retrouver dans les yeux de Tanh, commencer le violoncelle sans jamais avoir fait de musique avant, idem pour le yoga quelques années plus tard, déménager et relancer les dés à. Bref. Maintenant.
  5. Ruminer le bonheur, plutôt que les soucis. Je sais c’est parfois assez compliqué, bien plus que de ruminer une erreur, une phrase assassine entendue ou un coup du sort mais ça en vaut vraiment la peine.
  6. Respirer. Je devais avoir 19 ans la première fois que j’ai respiré. Respiré vraiment. En conscience. Que mon souffle m’a apaisé. C’était en Bretagne. J’en ai encore le souvenir. Le souffle m’a accompagné longtemps et puis, je l’ai perdu. Je devais avoir une trentaine d’années quand je l’ai retrouvé. J’étais assise  sur un muret de pierres sèches, il m’a rappelé que j’étais en vie, alors je ne l’ai plus jamais lâché. Depuis il m’accompagne et grâce à lui j’arrive à réguler le trop plein d’émotions qui me submerge parfois.
  7. Manger. Et surtout en concoctant soi même les plats. Il n’y a rien de tel pour réguler son appétit. J’aime surtout manger quand j’ai faim, il y a des soirs où je n’ai pas faim, alors je ne mange pas. Je m’assieds avec mes amours, ils mangent ce que j’ai préparé et moi, je les admire.
  8. Eprouver de l’empathie. Pas seulement pour les gens. Aussi pour le monde. Elle nous arrache à l’égoïsme, elle nous oblige à comprendre, à partager. Parfois très difficile à mettre en oeuvre mais tellement bénéfique.
  9. Observer ses émotions et accepter qu’elles soient là. Ne pas chercher à les étouffer, à faire comme si « non, pas du tout je ne suis ni jalouse, ni envieuse, ni en colère ni terrifiée ». Bien sûr il vaut mieux se concentrer sur les émotions positives, le bonheur, la joie…
  10. Méditer. « Ouais, ça c’est un truc de fofolle dans l’air du temps » me direz-vous. Je ne crois pas. Vraiment. Je médite depuis mars 2011. Avant je pense que je méditais en bien des occasions sans le savoir, sans mettre un nom dessus parce que je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut absolument poser ses fesses bien à plat pour méditer. Mais, le plus souvent je pose mes fesses sur un tabouret africain quand je médite. Depuis mars 2011, j’ai bien sûr plus ou moins médité, arrêté et repris et c’est pour cette raison que je peux vous dire que ça marche.Parce que j’ai testé le avec et le sans. Ce que je trouve de positif dans la méditation (à vous de me dire ce qu’est pour vous la méditation): arrêter le rythme, et surtout pour moi s’arrêter soi-même et savoir que le reste tout autour continue à un rythme effréné, se reconnecter à soi, ses émotions et ne pas lutter contre, laisser « sortir » les pensées parasites et les voir s’envoler comme des nuages gris, chasser le gris justement et le remplacer par du doré ou du blanc.
Publicités

3 réflexions au sujet de « La journée du bonheur »

  1. Merci pour cette belle liste que je partage en beaucoup de points. J’ajouterais :

    Lire, lire, lire pour distraire les vieux démons.
    Prendre soin de soi d’abord (coiffeur, esthéticienne, vêtements, sport, nourriture, sommeil, psychisme…) pour prendre soin des autres, se respecter pour inspirer le respect.
    Dire honnêtement quand ça va ou ça ne va pas dans la relation avec les autres.
    Chercher à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s