Horchata de arroz

Là-bas, à Akumal, nous avons découvert l’eau de riz (agua de arroz ou horchata). Franchement, c’est le truc type que jamais je n’aurais acheté de moi même. A une époque j’avais tenté le lait d’amandes, mais je n’avais pas aimé son goût dans mon café, j’ai laissé tomber l’affaire.

Sur la grande table du buffet pour le déjeuner ce jour là, on avait troqué les margaritas contre de la Horchata de arroz. Il faut dire que le soleil tapait fort et que les corps se trainaient du camastro à la piscine avec une langueur à nulle autre pareille. Il faut dire aussi que le soleil donnait des hallucinations à certains, leur faisant croire qu’un rocher s’était transformé en raie géante. Il faut dire que les pélicans avaient renoncé à venir nous rendre leurs hommages et préféraient rester au frais.

ChériChéri m’ a offert un verre de cette boisson blanchâtre en me disant que j’allais adorer. J’ai tordu le nez (j’ai un peu de difficulté en ce moment avec la nouveauté), regardé JoliPetitCOeur qui avalait goulument son troisième verre en laissant apparaître de magnifiques moustaches blanches sur sa lèvre supérieure. Avant de porter le verre à mes lèvres, je lui ai d’abord demandé si ça piquait. Il m’a regardé en souriant. « Non » m’a t-il sobrement répondu.

Le goût était assez agréable, indéfini, avec une pointe de cannelle. J’ouvrais un nouveau tiroir du goût dans mon cerveau pour y ranger la nouveauté. Bizarrement,  j’ai eu l’impression que la boisson faisait du bien à mon corps tout au long de sa descente. Il faut dire que là-bas tout est trop épicé pour mes pauvres intestins, mon gastro, si je lui racontais serait vert, mais je ne lui dirais pas, je n’ai aucune intention d’aller le voir (l’avantage c’est que j’ai perdu trois kilos là où je pensais que je ne les perdrais jamais, vous connaissez ces foutus trois kilos qui s’incrustent et qui font des petits?)

En rentrant de ce séjour bien agréable, PetiteChérie et moi sommes allées faire les courses, nous étions atteints du syndrome du frigo vide. En sillonnant les allées, j’ai bien entendu attrapé une brique d’eau de riz sous son regard étonné, puis j’ai concocté la même boisson que là-bas (horchata + cannelle + sucre), puis une autre avec de l’ananas mixé et à nouveau une autre avec des fraises. Le verdict a été unanime : délicieux, frais et léger. ChériChéri m’a gratifié d’un « si on l’avait bu là-bas on aurait applaudi en disant Merci Carlos ».

Samedi en faisant (encore) les courses, PetiteChérie a attrapé la brique et l’a glissée dans le caddie. Merci Carlos!

La recette:

Acheter de l’eau de riz (bio, c’est mieux), mixer avec des fruits (ananas, bananes, fraises…) moi je n’ai pas rajouté de sucre (et pas de piment d’Espelette non plus) puis nous avons siroté en regardant la pluie tomber.

Ps: vous ai-je déjà dit que j’avais de la chance que PetiteChérie qui n’est plus si petite que ça vienne encore faire les courses du samedi avec moi?

ecc81toile

 

Publicités