De la pelote

Quand nous avons accompagné JoliPetitCoeur découvrir sa future école, le directeur nous a dit « et il apprendra la pelote, parce qu’on a de la chance… »  en montrant un endroit de la cour, sans terminer sa phrase, que bien sûr je me suis empressée de finir « vous avez un mur ».

Il m’a regardé pendant quelques secondes avec un air légèrement désespéré et a ajouté « on appelle ça, un fronton ». Ah oui, j’ai dit et puis dans un rire deux tons ah, ah j’ai rajouté, il va falloir que je fasse des progrès…

Ce que je ne lui ai pas dit en revanche c’est que que compte tenu de la qualité des yeux de son futur élève, jouer à le pelote relèvera peut-être du miracle ou du rêve. J’ai préféré rêver à mon petit gars tout de blanc vêtu qui ne ressemble guère aux géants de la mythologie basque  qui jouaient avec des pelotes de pierre à des jeux fantastiques en déployant une force herculéenne. Selon une légende, à Mutriku , sur la montagne appelée Mendibeltzuburu, il y a une grande pierre arrondie de trois mètres appelée Aitzbiribil avec laquelle les jentil[ak] (géants) jouaient pelote, pala, chistera ou cesta punta.

Pour moi, tout ça, c’était encore du pareil au même et je dois bien l’avouer du charabia.  Je  pensais sincèrement que j’avais fait le tour des différences en attribuant un outil à  chaque spécialité. Que nenni, j’en avais oublié. Alors je me suis dit qu’avant de rentrer dans le vif du sujet avec l’instituteur de JoliPetitCoeur, je pouvais toujours commencer le tour de la question.

On ne sait pas vraiment pourquoi, mais au Pays basque, des deux cotés des Pyrénées, l’engouement pour ce jeu n’a jamais cessé. Dans la société basque, les pilotaris occupaient même une place privilégiée dès le XVIIe siècle. Les parties se jouaient sous forme de défis, lors des fêtes locales, entre villages, entre vallées, mais aussi entre équipes formées des meilleurs pelotaris sans tenir compte de leur origine géographique. Elles donnaient souvent lieu à des paris.Il n’y a pas qu’au Pays Basque que ce jeu est pratiqué. Outre en Aquitaine, en Midi-Pyrénées et même à Paris ou encore à Plan de Grace près de Cannes, on le retrouve aussi à l’échelle mondiale, et principalement dans toute l’Amérique : Etats-Unis, Cuba, Argentine, Brésil et Mexique.

Je fais donc ma Wikipédia : la pelote basque (Euskal pilota) regroupe plusieurs jeux de balle issus du jeu de paume. Dans la plupart des spécialités, le jeu consiste à envoyer, de volée ou après un rebond, la pelote contre un mur, nommé frontis (mon fronton) afin qu’elle retombe sur l’aire de jeu nommée cancha. Le point continue jusqu’à ce qu’une équipe commette une faute (falta) ou n’arrive pas à relancer la pelote avant le deuxième rebond.Vous suivez ? On a vu à Cobà dans le Yùcatan une aire de jeu maya qui y ressemblait un peu. On y joue dans un trinquet (salle rectagulaire fermée), contre un fronton en plein air, un mur à gauche constitué des mêmes attributs que le fronton avec en plus un autre mur à gauche. Il est également possible d’y jouer en intérieur et si on joue à la cesta punta on joue dans un Jaï alaï qui possède les mêmes attributs que le mur à gauche avec un mur latéral plus long.

2

La pelote c’est la balle  qui est utilisée. Il y en a de différentes tailles et de différentes comositions qui varient selon la discipline. Ah oui, la pelote basque c’est technique. Viennent ensuite les instruments tels que chistera (panier en osier fixé à la main du joueur), les palas ou paletas (raquettes en bois), les xare (sorte de raquette en fil), raquette de frontennis (genre raquette de tennis).

4

Et après ? Vous jouez!

à La Main Nue : premier sport de pelote d’abord pratiqué sur tout les frontons avant d’évoluer dans des structures couvertes telles que les trinquets ou les murs à gauche.

au Chistera Joko Garbi

à la Cesta Punta : spécialité relativement récente. Elle se joue dans un fronton mur à gauche

La Paleta Cuir & Pala Corta : se joue avec une pala, instrument en bois, pour frapper la balle.

La Paleta Gomme creuse : se pratique avec un paleton

La Paleta Gomme pleine : spécialité de pelote basque la plus connue, et la plus simple à pratiquer. Elle se joue à deux contre deux et se pratique sur toutes les aires de jeux.

Le Xare : se joue avec un instrument composé d’un arceau en bois courbé et d’un filet en corde.

Le Frontenis : mélange de tennis et de pelote basque.

Pasaka : Uniquement pratiquée dans le Pays-Basque, c’est une des spécialités les plus anciennes de la pelote, directement dérivée du jeu de paume.

Le Rebot : Ce jeu se joue en plein air sur un fronton en place libre. Il oppose deux équipes de cinq joueurs.

Maintenant je me demande quelle discipline je vais préférer ? Laissez moi deux minutes, que je réfléchisse.

 

Crédit photo blog lartigue 1910  et Pinterest

ecc81toile

Publicités

3 réflexions au sujet de « De la pelote »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s