Les présentations

Bon, bon, bon. Je dois dire que ça m’a fait tout drôle de vous retrouver si nombreux ici mardi. Oui je sais la plupart d’entre vous sont des filles, mais je sais aussi de source sûre (j’ai un petit doigt bavard) qu’il y a quelques garçons et selon la parité française même s’il n’y a qu’un garçon au milieu de cent filles nous devons dire « ils ». Oui, je sais des fois (poke to ABCD) (elle déteste quand on dit ça, elle préfère qu’on dise « il y a des fois ». Mais moi madame, je suis une rebelle) des fois (donc ^-^) ça fout les boules cette histoire qui nous poursuit depuis le CE1.

Mais, ne nous attardons pas sur ce que nous ne pouvons changer (mon dernier mantra).

Si j’en crois le nombre de fois où vous avez cliqué sur « à propos » vous savez presque tout de moi. Vous vous êtes dit « ho, il est trop chou… » et puis « Mais sait-elle qu’elle porte des lunettes Mac Do ? Fort bien au demeurant, mais tout de même… ».  Vous savez que j’ai un métier passionnant, surtout celui de l’ordinateur. Vous êtes aussi allés voir du côté des Yeux de Tanh (même les jours où je n’écrivais pas, les filles, est-ce bien raisonnable?), certaines m’ont retrouvée sur Facebook et sur Instagram, mais non, n’insistez pas vous ne me trouverez jamais sur Snapchat. Et même si c’est à la mode! J’estime qu’il faut laisser un peu d’espace à nos enfants, sinon ils vont encore foutre le camp ailleurs et on mettra trois ans à les retrouver.Donc vous savez aussi que j’ai des enfants. Pas de quoi monter une équipe de foot, mais tout de même.

Cependant vous avez oublié la dernière partie du « à propos ». Si, si, si. Ok, je vous le remets: « Ce blog j’aimerais qu’il soit un lieu d’échange. On va papoter de déménagement, de travaux de rénovation, de trucs à manger et de trucs à faire, on va causer de kids et d’amour, on va rire un peu fort ou pleurer des larmes de crocodile, on va se serrer pour avoir chaud et prendre le large quand on voudra respirer. Je vous embarque dans mon Baiona way of life pour ensemble écrire des cartes postales. » Alors ? Echange, ensemble. Echange, ensemble. Echange, ensemble.

Bref. Vous savez des tas de choses sur moi.Et vous savez quoi ? Moi je ne sais rien sur vous! Bien entendu il y en a que je connais et qui se reconnaitront aisément. Mais les autres ?

Alors on va jouer à un petit jeu : laissez moi quelques bribes de vous en commentaires, des indices minuscules si vous voulez genre, d’où vous venez (ce serait bien), ce que vous aimez et surtout, surtout, j’aimerais savoir ce que vous seriez si vous étiez un ingrédient de pizza!

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Pour vous donner du coeur à l’ouvrage, on me glisse à l’oreille de rappeler que j’offrirais un petit cadeau à quelqu’un qui sera tiré au sort par un gars de la maison. S’ils daignent revenir un de ces jours, sinon JoliPetitCoeur s’y collera. Bon ce ne sera pas un truc super génial de la mort qui tue (pas de Lou Bouquin, de Sais Zanne, de crème solaire Machin, de déco Bidule parce qu’ils n’arrivent jusqu’ici que par pigeon voyageur et par les temps qui courent, il fait trop chaud pour eux), mais si vous vous êtes bien présentée ça ira parfaitement avec vous.On se donne jusqu’à lundi prochain?

Message personnel à Anne-Laure : Jamais deux sans trois ?

Crédit photo @riane

Ps : « Le temps qui court » (Alliage) que Ariane a enclenché par je ne sais quel hasard Dimanche sur le chemin du retour, mais dont nous ne retrouvons pas  la version que je chante (et que j’adore mais même sous la torture je ne l’avouerai pas). « Peut-être parce que tu transformes toujours les chansons m’a t-elle dit ». Encore un truc que vous savez de moi.

Publicités