De rose et de gris

Ils étaient attablés autour du minuscule ilot dans cette cuisine qui demain matin ne sera plus qu’un souvenir.

Peu de temps avant, les grands avaient poussé la porte et  leur cri de ralliement, laissant un JoliPetitCoeur muet de surprise juste quelques secondes avant qu’il ne prenne le relai. Je me suis dit à ce moment précis que nos futurs voisins n’en n’étaient pas au bout de leur peine, que souvent je baisserai les yeux en allant à l’école pour ne pas qu’ils me fustigent, que c’est peut-être pour cette raison que j’avais développé cette surdité incongrue qui me saisit parfois.

A l’heure du goûter ils ont décrété qu’il n’y avait rien de suffisamment adéquat pour fêter leurs retrouvailles. Ils sont donc partis chercher le Graal me laissant quelques instants avec mon ordinateur.

Ils étaient attablés autour du minuscule ilot dans cette cuisine qui demain matin ne sera plus qu’un souvenir.

JoliPetitCoeur leur racontait ses craintes grandissantes à trouver d’autres amis, j’étais ailleurs, pas très loin mais pour eux, je n’étais pas là. Les grands l’ont rassuré, expliquant qu’ils avaient eux-mêmes rencontré les amis qu’ils avaient gardés, bien plus tard qu’au CE1 : « Au lycée et même il y a deux ans quand je suis arrivée à Paris, et ceux-là tu vois JoliPetitCoeur, je les aime très fort, et eux aussi ils m’aiment très fort ».JoliPetitCoeur a poussé un soupir et croqué dans sa gaufre.

PetiteChérie a raconté qu’elle avait changé d’école pour entrer au CE2, « comme toi » et qu’elle y avait rencontré L. Bien que collégienne dans un autre collège et Lycéenne dans un autre pays pour avoir eu des parents expat, L et PetiteChérie passent l’après midi ensemble. Il a demandé à quelle date elle avait rencontré C et M ses meilleures amies. « Cette année mon coeur, à la rentrée de Septembre, quand j’ai changé de lycée. » Il a haussé les sourcils et sucé ses doigts poudrés de sucre glace. Le Presque Fils de son côté a dit quelques phrases réconfortantes. J’ai vu le dos parfait de JoliPetitCoeur se détendre et devenir guimauve. Je suis restée à l’écart, feignant d’être très occupée par mon écran d’ordinateur. Mon coeur avait transité sous mes paupières et faute de place suffisante quelques larmes tentaient de couler. Je m’y  suis accrochée, il n’y avait pas de place pour elles.

Le clan des frères et soeurs a répété ce que je dis à JoliPetitCoeur depuis des mois quand le soir, au moment où la lumière s’éteint, ses questions m’assaillent. Ils ont choisi d’autres mots et d’autres souvenirs. Ils n’ont pas dit que l’amitié ça va et que parfois ça vient, que de temps en temps il arrive que les chemins s’éloignent et que c’est la vie. Ils n’ont pas dit que l’amitié c’est une route à double sens et pas un sens unique, que parfois il peut y rouler très vite alors qu’à d’autres moments il faut prendre son temps en regardant par la portière.  Peu importe, ceci est une autre histoire que JoliPetitCoeur aura tout le temps de découvrir pour l’instant il a puisé dans les phrases des grands, cette force incroyable qui nait de la fratrie, faite de rose et de gris. Ça, nous l’avons réussi. Pour ce qui est de l’amitié, nous verrons bien…

Pic by Shannon Kelley. Unsplasch

 

3 réflexions au sujet de « De rose et de gris »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s