{Première sortie : Kostaldea}

Nous avons mis une semaine pour ouvrir les cartons indispensables.

Sept jours pour disposer les meubles, en faire repartir certains le cœur gros car ils ne passaient nulle part, en acheter d’autres à la hâte et se dire qu’en attendant, ils feraient le job.

168 heures pour trouver nos marques, les endroits où se poser et connaître la meilleure inclinaison de la lumière selon les activités, sentir le vent sur notre peau en espérant le soleil.

10080 minutes pour commencer à nous sentir chez nous.

Pour fêter la fin de la semaine nous avons décidé de sortir. Pour les remercier de leur aide il nous fallait bien ça.

Aller voir l’océan depuis un endroit où nous n’étions jamais allés. S’asseoir sur le muret en pierre, siroter un mojito, grignoter des croquettes de morue moelleuses à souhait, de la charcuterie enfournée avec les doigts, des txipirons, des piments doux, fermer les yeux, écouter le brouhaha des conversations autour de nous et refaire notre monde. Encore une fois. Comme si nous ne l’avions pas suffisamment transformé. Les pieds à quelques mètres du sable et des vagues. Les regarder. Eux, mes enfants chéris, alors qu’hier encore ils s’endormaient sur mon ventre pendant que je respirais leur odeur d’enfant. Les voilà si grands maintenant. Je me suis gavée de ses essentiels pour m’en souvenir quand septembre sera venu et que la maison de vacances se sera vidée et sera devenue notre maison pour la vie. Je les ai écouté me donner des conseils sur la nécessité de souffler, lâcher prise et rire. Beaucoup. « Écrire aussi maman. N’oublie jamais d’écrire ».

Je ne sais pas comment ils ont fait, par quelle alchimie les atomes se sont réunis jusqu’à ce qu’ils deviennent de si belles personnes.

Ce soir là, le Kostaldea a accueilli notre première sortie. Nous avons découvert ses bancs bleus turquoise, son ambiance de paillote et la musique qui ressemblait à celle de Rico au temps où nous dînions chez lui quand le frigo était vide. Alors forcément, comme ChériChéri n’était pas à cette première fois, il a fallu y revenir. Misère, je crois que cet endroit sera notre spot de l’été.

Merci à Fabrice qui par deux fois a réussi à nous trouver une place. Pour huit, ce n’est pas si évident que ça. Je vous assure.

Publicités

4 réflexions au sujet de « {Première sortie : Kostaldea} »

  1. J’ai envié les cartons à ouvrir, mesuré mentalement certains meubles, sorti la calculette pour les heures et les minutes, eu l’envie immédiate de tapas, senti mon cœur se serrer à l’évocation de cette « odeur » inestimable et à nulle autre pareille, j’ai pris pour moi les conseils avisés, j’ai envoyé le lien de cette terrasse à mes BFF avec juste « envie de vous y retrouver ce soir »…
    Alors je plussoie : ne pas oublier d’écrire.
    Transmettre autant avec les mots « ce n’est pas si évident que ça. Je vous assure. »
    😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s