{Nos jours heureux}

Comme s’il s’agissait de faire la liste des mercis ici, comme celle que je dresse sur mon carnet moleskine et que je garde à l’abri des regards, je garderai de cet été les jolies images qu’ils m’ont offertes, les lumières dorées qui claquent dans l’objectif et donnent une couleur parfaite aux atmosphères, sans qu’il y ait besoin d’ajouter aucun filtre. Des images qui, au panthéon de mes images  prennent un instant la place de préférée, remplacée par une autre et encore une autre. Des images que je caresse du regard quand le jour tombe, pour les tatouer, comme celle-ci, où l’on dirait que JoliPetitCoeur vient de croquer le soleil.

Je garderai nos corps serrés et nos mains qui se touchent à l’infini, nos cheveux emmêlés et collés par l’eau salée, les petits cris quand les vagues sont venues  lécher nos pieds, le goût du sel à leur peau et le sable entre ses orteils, les couchers de soleil et le jour qui se lève entre les palmes du palmier.

Je garderai les premières fois, le ventre qui tiraille, la boule d’enfance coincée dans la gorge, les sourires malhabiles et le cœur qui s’emballe, les objectifs pas encore atteints et les espoirs démultipliés, les inconnus bienveillants et les endroits nouveaux où l’on a voulu inscrire nos premiers souvenirs avec nos amis de toujours rencontrés il y a. Combien de temps déjà? Si peu en fait.

Je garderai quelques leçons apprises par nécessité, l’ordonnancement des rayons du supermarché, les routes secondaires et les itinéraires bis, le temps suspendu chez l’ophtalmo, son œil à l’écoute et les bonjours qu’il faut dire sur le trottoir.

Je garderai la douceur d’une nuit chez ma mère, le linge qui sèche sur le fil , les carottes qui poussent au jardin, nos réunions de famille dans la nouvelle cuisine et la place qui manque, les décisions que nous y avons prises ensemble,  l’assurance qu’elles sont les meilleures et puis aussi le goût des glaces et des cacahuètes.

Alors quand le temps des horaires à respecter, des nouveaux apprentissages à entreprendre, des rendez-vous à caler et des rêves mis de côté sera revenu, quand il sera à nouveau temps de se frotter à la réalité, je garderai l’essentiel. Nos jours heureux. Les jours de rien.

Bonne rentrée à tous !

  étoile

cuisine

(Mantra inscrit par GrandeChérie sur la porte de la cuisine, in extremis, avant son retour sur Paris La Belle)

Crédit photos Ariane

Merci à So pour son commentaire sur l’article précédent, que je garde au chaud pour les jours où j’aurais oublié qu’il faut une année.

Enregistrer

Publicités

5 réflexions au sujet de « {Nos jours heureux} »

  1. J’aime , l’hiver, regarder les photos de l’été. Retrouver un instant le temps qui s’étire , les petits nez tout bronzés et les mèches folles et blondes dans leurs cous. Quand je vois l’état de maison à la fin des
    Vacances , je me dis que J’ emprunterais bien ta magique citation pour l’inscrire sur ma porte d’entrée!!!! J’adore. Et c’est tellement ca.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s