{Moment choisi}

Tanh en est donc à sa 8ème paire de lunettes en 4 ans. Je pense que nous ne sommes pas loin de détenir un record absolu en la matière.

Nous sommes donc partis tous les deux chez l’opticien. Magnanime, parce que lassée de lui rabâcher à longueur de journée de mettre ses lunettes, je décide de le laisser regarder les différentes formes et couleurs disponibles. Attendez je m’assieds parce que …

JoliPetitCoeur en grand habitué se dirige vers le rayon « enfant ». Le vendeur l’interpelle et lui dit « non, viens plutôt de ce côté, chez les ados! »

D’un regard que j’ai tout à fait compris (j’ai une licence mention très bien en lecture de regards) il m’a demandé de rester à l’endroit où j’étais (c’est-à-dire loin du rayon ado).

Mon cerveau se met à réfléchir à toute allure (c’est fou toutes les choses auxquelles on peut penser simultanément)

1) De quel droit a t-il le droit d’employer le mot Ado sans mon accord signé en double exemplaire ? Tanh n’a que 8 ans (OK 9 dans 8 jours)

2) De quel droit me laisse t-il plantée/assise sur ma chaise pendant que lui, il s’amuse avec Tanh, à lui montrer des lunettes?

3) C’est chouette le soleil est revenu

4) Il faudra que je pense à passer à la pharmacie

5) Depuis combien de temps ils sont devant les lunettes?

6) Ho qu’elle est mignonne la paire bleue…

7)C’est super long tout de même.

J’ai pas tenu. Je les ai rejoints.

Maintenant il faut que vous visualisiez la scène: je suis derrière eux (derrière hein, pas à côté, j’ai pas eu le droit, une histoire de regard) et le vendeur décroche les paires de lunettes, au fur et à mesure que JoliPetitCoeur lui montre celles qui lui plaisent.

1) Non, mais ça ne va pas? Pas celles-là!

2) Comment ça, on va voir lesquelles lui vont le mieux?C’est tout à fait hors de question! Aucune ne lui vont!

3) Celles qui vont lui aller le mieux, vous les avez laissées sur le portant! Là, celles là.

L’opticien lui fait essayer les lunettes … heu attendez, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai de l’eau qui coule sur mes joues.

1) Deux paires de lunettes. L’une est noire. NOIRE! et rectangulaire, l’autre est d’une couleur indéfinie et RECTANGULAIRE.

2) Et pourquoi, mon amour joli, ne veux-tu pas essayer les petites lunettes bleues là celles-là, regarde comme elles sont mignonnes… »

L’opticien tord le nez, mais mon fils, cet enfant au regard si particulier qui aime tant sa mère (j’en fais trop?) les essaye tout de même (sourire de victoire de ma part).

– « Mamon (accent inconnu dans notre coin, que je ne sais pas où il l’a chopé, il le dégaine quand il veut me faire comprendre quelque chose de super important) tu trouves pas qu’avec ces lunettes j’ai l’air d’un clown ?

Réponse faite dans ma tête parce qu’un je ne sais quoi m’a retenue au dernier moment : « non, mon amour, tu as l’air d’un mignon petit garçon rigolo ».

Réponse faite à haute voix : « Heu… ben… heu… (oui, ça n’a pas servi à grand chose que je prenne du temps avant de répondre) et toi tu en penses quoi?  »

-Que j’ai l’air d’un petit clown.

Bon.

Il a choisi les lunettes rectangulaires. On a évité les noires. Je ne sais toujours pas mettre un nom sur la couleur indéfinie, en revanche il ne les quitte plus. C’est toujours ça. Quand je le regarde j’ai l’impression qu’il a huit ans. Ah, bon, il en a pratiquement neuf ?

Pic by Teddy Kelley (Unsplasch)

Publicités