{Et si on visitait Bayonne ?}

Les visites organisées de Bayonne sont l’occasion de découvrir notre nouvelle ville par des chemins détournés. C’est aussi une façon agréable de déambuler dans les ruelles étroites et l’occasion d’en découvrir certaines où nous ne nous étions jamais aventurés. Nous avions déjà testé une première visite qui nous avait rassemblés autour d’un jeu de piste à la recherche d’indices sur l’histoire de Bayonne. Je m’étais inscrite à la visite du quartier des Arènes mais je n’ai pas pu m’y rendre. Ce jour là j’accompagnais Maminette à sa dernière demeure comme on dit.

Pour rappel Bayonne fait partie des 184 villes d’art et d’histoire de France. Il y a donc de quoi se remplir les yeux !

Samedi nous avons choisi de regarder derrière les façades du secteur sauvegardé de Bayonne et de découvrir l’habitat bayonnais grâce à Sophie guide de l’Office de Tourisme de la ville de Bayonne, qui a été un guide particulièrement pédagogue et intéressant.

Tout d’abord, nous avons eu droit à un petit cours sur la structure de l’organisation de la ville : l’obligation de vivre à l’intérieur des remparts de la ville jusqu’à 1907 a donné lieu à un découpage parcellaire de 5 à 6 mètres de large sur 20 m de profondeur. La parcelle débouche sur une cour puis une autre bande de 20 m sur 5 débouche à son tour sur une rue. Plus de 90% de la surface de la ville est construite. Cette organisation est quasi  unique en France et a posé quelques difficultés que les « architectes » bayonnais de l’époque ont su détourner par la construction de nombreux escaliers (aujourd’hui sauvegardés), la création de cours intérieures et de verrières permettant de faire entrer la lumière (problème numéro 1 de la ville). Dans certaines grandes demeures, les pièces de vie étaient installées sur les pièces en façade de rue puis, pour aller aux chambres, il fallait traverser la cour. C’est ce qu’on appelle l’organisation « sous deux clés »: on réunissait deux petits bâtiments par la cour, un passage horizontal appelé « galerie » permettait de relier les pièces du devant à celles de l’arrière où étaient placées les chambres. Les explications faites, nous sommes partis à l’assaut de la ville, abrités sous nos parapluies.

Au fil des ruelles, Sophie nous a raconté la grande et la petite vie des échoppes, des maisons et de leurs habitants et nous a révélé des anecdotes comme autant de petits secrets. En entrant dans les longs corridors sombres, avant de déboucher sur une cour pavée, on a tout simplement l’impression de pénétrer à l’intérieur de lieux secrets, un privilège que nous étions quelques uns à partager.

Nous avons poussé de nombreuses portes et découvert des cours, des escaliers et des verrières magnifiques, parfois rénovés, parfois dans « leur jus ».

Bayonne est baptisée « la ville aux huit cents escaliers », nous en comprenons maintenant la raison. Leurs plans sont très différents et les escaliers toujours magnifiques de technologie et ce, malgré la contrainte de l’étroitesse des cours.

galerie_bayonne_02

La visite qui s’est faite en grande partie sous la pluie de Novembre était un peu longue (3heures) mais nous avons  découvert à quel point Bayonne est une ville attachante!

Si cette visite vous tente la prochaine aura lieu le 29 décembre (à partir de 6€.)

Les dessins sont issus du livre « Bayonne ville d’art et d’histoire » Editions Koegui.

Enregistrer

Enregistrer

8 réflexions au sujet de « {Et si on visitait Bayonne ?} »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s