{Argia}

{Lumière}

Nous sommes partis à trois, tranquillement, sans trop nous presser. Il faisait beau et presque chaud, le nez en l’air nous regardions la lumière jouer avec les toits et les flèches de la cathédrale. Nous avions rendez-vous à 17h30, nous avions tout notre temps. Nous avons bavardé et regardé à travers les grilles, nous avons ri avec les enfants qui nous suivaient et parlé avec leurs parents. C’était simple. Facile. Un vent de fête s’était installé sur la ville. Bayonne s’était parée de lumière et comptait à rebours le top départ des festivités du jour.

Arrivés au carreau des halles nous fûmes un peu déçus : il ne restait plus de lanternes. Il était 17h35 et la distribution avait commencé 5 minutes plus tôt. Je me suis dit que c’était une chance : je n’avais pas de briquet et ainsi nous pourrions profiter pleinement du spectacle. Je ne croyais pas si bien dire.

La foule était dense, les enfants nombreux, la musique agréable, nous nous sommes installés sur un pont et avons admiré la Nive changer de couleur jusqu’à ce que  la nuit l’avale. Le froid s’est invité, nous avons fermé nos manteaux et mis nos mains dans nos poches, nous avons chanté avec nos voisins et compté les longues minutes qui nous séparaient encore de la féérie.

Une première lanterne s’est alors élevée, puis trois et quatre. Puis cent, mille et finalement ce sont deux mille lanternes qui se sont élevées au son du Carmina Burana.

lanternes-halle

La nuit scintillait, l’émotion était palpable. Une fois que les lanternes se furent élevées, Star Wars a retenti. Mister T m’a dit « on dirait que ce sont des vaisseaux spatiaux ». C’est exactement l’impression que j’avais, un rien oppressante. Les yeux tournés vers le ciel, je n’ai pu m’empêcher de faire quelques vœux, espérant qu’il y en aurait bien un ou deux qui se réaliseraient, le spectacle était magique, tout pouvait arriver. Mlle A appuyait sur le bouton de son appareil photo pour capter la magie qui nous entourait.

lanternes-bayonne

Petit à petit, au rythme de leur extinction, les lanternes bio dégradables se sont déposées sur la Nive et dans les rues. La nuit s’est éteinte quelques minutes jusqu’à ce que le feu d’artifice retentisse à son tour.

Sur le chemin du retour, Mlle A m’a dit « l’année prochaine je prendrais le visage des gens en photo, on aurait dit qu’ils avaient tous dix ans ». Je confirme, j’avais dix ans et la chair de poule.

Toutes les merveilleuses photos sont de @riane.

A suivre : un tour dans la grande roue.

Cap ou pas cap du 14 décembre : de faire une vidéo de danse et de l’envoyer à (qui vous voulez)

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « {Argia} »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s