{En vrac et pas dans l’ordre}

Comme le dit si bien Caroline ce matin, j’écris moins souvent ici quand je suis dans une « bonne phase « d’écriture là bas. C’est indéniable elle a raison, j’ai découvert que l’inspiration était peut-être un puits sans fond mais pas les mots pour le dire. Parfois, ici je dépose des phrases que j’ai aussi écrites là bas et je me force à ne pas effacer là bas au prétexte que vous l’aurez déjà lu ici. Je ne sais pas si vous suivez… Alors ce matin, avant de m’y mettre parce que j’ai un truc à rendre pour demain, j’ai décidé de vous faire un petit « en vrac et pas dans l’ordre ». Il y avait longtemps que je ne l’avais pas fait. Oui, je sais que ça vous manquait.

  1. Merci Mr Morel pour le billet de ce matin sur France Inter. Quelques minutes ( 4 en vrai) de bonheur à vous entendre parler d’un phénomène de société « où sont les femmes de 50 ans?« . Ok ça s’approche pour moi et c’est sans doute pour cette raison que j’ai aimé ce billet d’humeur. Et hier soir j’ai vu un sujet sur les Youtubeuses de plus de 40 ans, ça existe! Je suis à deux doigts de m’y mettre !
  2. L’achat du masque de ski de Mister T, c’est fait! Nous sommes d’abord allés à Décathlon, où j’ai laissé trainer mes oreilles. A droite une minette un peu pénible disait « il ne faut pas acheter de masque jaune ou orange »,  une autre disait « on s’en fout, si c’est pas assez foncé tu n’auras qu’à mettre tes lunettes de soleil en dessous », et ChériChéri restait coincé au rayon casque de ski : « moi, je suis sûr qu’il faut qu’il en ait un, imagine s’il fonce sur un arbre » affirmait-il sans vouloir bouger d’un centimètre. (non merci je ne voulais même pas imaginer cette vision d’apocalypse. Ah! C’est fait! Merci Chéri) Mister T l’a tiré par la manche « mais non Paps, le casque c’est l’école qui le fournit, ce qu’on cherche c’est pour mes yeux! ».Je suis allée l’acheter en ville chez Peytavin. J’explique le problème au monsieur spécialiste des masques de ski en dégainant mon portable pour lire le comm de Marieal . Il me tend un premier masque. Trop noir. Un deuxième : trop grand. Le dernier (orange) allait parfaitement. « Il parait qu’il ne faut pas de masque orange? » « Le orange c’est pour mieux voir le relief et différencier le sol du ciel quand tout est blanc ». Ah! « Le problème de mon fils c’est qu’il ne voit pas le relief…mais en même temps c’est celui qui lui convient le mieux… » Bref, nous avons maintenant un magnifique masque de ski. Orange.
  3. J’ai pas trop envie de faire à manger. Il y a des moments comme ça et après une période très prolifique je nourris les enfants de pâtes, riz et pommes de terre, délicieux au demeurant, mais vivement que ça passe.
  4. Tous les matins je me dis qu’il va bien falloir que j’aille faire les courses parce que voyez-vous le frigo est vide, mais bof quoi, il y a toujours des pâtes.
  5. Une amie m’a téléphoné « tu fais quoi en fait toute la journée ? » « plein de trucs… »ai-je dit en restant évasive.
  6. Un ami est venu à la maison et m’a dit « tu fais quoi en fait, je n’ai aucune idée de ce que peut-être la vie de quelqu’un qui …(il a fait le geste de quelqu’un qui tape à la machine). (Peut-être que le mot « écrire » pour lui ça voulait dire la même chose que « j’me fais suivre ».) J’ai répondu que je ne savais pas parce que je n’avais jamais rencontré personne qui écrivait.
  7. Merci à tous les nouveaux qui viennent lire nos aventures ici, ok on ne boit pas de mojito, on saute pas sur les lits, mais je trouverai toujours des trucs inutiles à vous raconter.
  8. Allez à +

3 réflexions au sujet de « {En vrac et pas dans l’ordre} »

  1. L’inspiration, un puits sans fond? je n’ai pas du trouver le puits alors!
    C’est marrant ce que tu écris sur ton processus d’écriture: je trouve qu’il y a une différence importante entre l’écriture d’une part et la peinture, la photo, le design, où des artistes peuvent produire des séries en changeant un ou quelques détails qui fait qu’un tableau, une photo, un pull rayé , une chaise sera un peu semblable mais complètement différent, Et quand je vois la patience que demande la répétition artistique pour aboutir à une véritable œuvre ( les carrés pour Mondrian, les reflets dans l’eau de Monet, les portraits de ta fille, les tailleurs de Chanel, les bleus de Klein, les pull rayés de Sonia Rykiel et même les photos de surf de mon mari) je me rends compte que je n’ai aucunement cette patience (et l’humilité de toujours essayer de refaire -mieux? différent? -) pour être artiste!
    Par contre, il est beaucoup moins facile pour un auteur de réécrire des phrases ou une histoire qui se ressemblent d’une œuvre à l’autre, comme pour toi d’un support à l’autre. Pourquoi? cette question n’appelle pas vraiment de réponse. C’était juste ma minute de réflexion du jour!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s