{This is us}

Je crois bien qu’il était temps que je vous parle de This is us. C’est The série du moment, au moins pour moi. Série que je ne partage avec personne, parce que je tiens à la regarder seule et en VO.

Pitch : « Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d’êtres humains partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante…  »

Nous suivons donc quatre membres d’une même famille, ça on le sait parce qu’on a lu le synopsis (alors on les cherche). Et on se laisse entrainer par des personnages (une bonne dizaine) qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, ou pas grand chose pense t-on au début, qui fêtent leurs 36 ans et décident de changer le cours de leur existence et de faire ce qu’ils n’ont pas encore osé faire.

Une grande partie de l’intérêt de la série réside dans sa construction. On passe d’une époque à l’autre (aujourd’hui / 1980), sans bien le comprendre parfois, tout du moins au début, et ce n’est qu’à la fin du deuxième épisode que tous les morceaux se mettent en place.

Mais pourquoi donc est-ce que je vous parle de cette série?

Parce que  l’adoption y est abordée de façon assez juste (si, avant toute chose, on oublie les conditions de l’adoption, parce que je ne sais pas si c’est possible aux États Unis, mais en France ça ne l’est absolument pas). Celle-ci est vue du côté de l’adopté devenu grand et des questions qu’il se pose ou se posait enfant, des stratégies qu’il mettait en place et qu’il met encore en place :

  • la place des parents biologiques, la recherche des racines
  • les non-dit
  • trouver sa propre place
  • comment passer inaperçu
  • ne pas être « mieux » que les frères et soeurs biologiques, ne pas être « pire » non plus
  • la différence, la non ressemblance
  • le racisme

Mais je pourrais dire que ça aborde aussi la fratrie biologique face à l’adoption et les questions qu’ils se posent aussi.

  • pourquoi est-ce qu’on ne lui suffisait pas?
  • pourquoi il prend autant de place, pourquoi font-ils autant attention à lui
  • peut-il entrer dans notre duo

Et les questions de la mère.

  • le coup de la crème solaire ou de la coiffure
  • le référent masculin
  • et s’il ne m’aimait pas, et si je ne l’aimais pas
  • le choix du prénom
  • et tout un tas d’autres que je vous laisse découvrir (une à chaque épisode au moins)

Je pourrais dire aussi que ça aborde le problème de l’obésité avec une grande justesse.

Je pourrais dire que ça fait pleurer. Oui je pourrais. Mais je ne sais pas si ça fait pleurer quelqu’un d’autre que moi.

Je pourrais vous dire que j’adore Jack. Oui, j’adore Jack.

J’ai vu les 13 épisodes de la saison 1, et j’ai trouvé que le suspens des débuts s’émoussait un peu à partir du 9ème épisode. Le quatorzième épisode ne sera diffusé que le 7 février aux Etats Unis et quelques jours après en France. J’attends, donc. Et si vous la regardez, venez me dire ce que vous en retenez.

 

Publicités