{La correction •épisode 26}

1) Quand vous étiez petite, quel métier rêviez-vous de faire ? Je changeais souvent mais celui qui me reste en tête c’est Metteur en scène. De théâtre il convient de le préciser. Je lisais Molière et Feydeau, Tenessee Williams et Bertold Brecht quand d’autres lisaient Patrick Cauvin. (Pour être honnête je le lisais aussi, et d’ailleurs je suis en train de relire « e=Mc2 mon amour ») et je suis contente parce que, souvent dans ma vie pro, je me suis sentie Metteur en scène.

2) Qu’auriez-vous aimé avoir dit cette semaine ? « Viens, je t’emmène… » (ne me remerciez pas pour l’air qui va vampiriser votre cervelle toute la journée)

3) A quelle époque auriez-vous aimé naitre ? Le problème c’est que je lis trop. Donc ça varie avec les livres et les endroits que je lis. J’aurais adoré être Ayla, qui découvre le feu (Les enfants de la terre. J AUEL), mais aussi vivre pendant « Pleure, Ô pays bien aimé » ou « les jardins de Kandahar », vivre pendant « la bicyclette bleue » et tout un tas d’autres époques. En ce moment je suis très contemporaine dans mes choix de livres alors, je me sens bien là où je suis.

4) Quelle phrase vous répétait-on en boucle quand vous étiez enfant ? Il y en a beaucoup, les adultes de ma famille adoraient répéter des phrases en boucle. A moins que ce ne soit moi qui n’écoutait rien. Il y a celle de mon père « elles sont où tes mains », celle de ma mère « un pipi et au lit », celle de ma Maminette « la beauté ça ne se mange pas en salade », celle de mon grand-père « te frappe donc pas », celle de mon autre grand-mère « les enfants des filles on est sûr que ce sont nos petits enfants » (ce qui sous-entendait que moi qui était la fille de son fils ce n’était pas sûr. Si elle savait à quel point je lui ressemble aujourd’hui…), celle de ma soeur « quand j’avais cinq ou six ans » (ma soeur commençait toutes ses phrases par ça), celle d’un de mes frères « ça va sécher », et celle de l’autre « arrête de me regarder ». Mais celle qui me saoulait vraiment c’était  » t’as pas autre chose de plus intéressant à faire que lire? ». Bé, non. Voilà vous savez tout!

5) Quel est le plus vieux vêtement que vous possédez ? Avec le déménagement j’avoue que je me suis délestée de plusieurs vêtements que je gardais comme s’il s’agissait de reliques. Exit les tee-shirt déguenillés, les joggings pourris. Le plus vieux que je garde c’est un tee-shirt, vieux d’il y a cinq ans et demi que je portais pour rencontrer la photo de Mister T. Là, dans un bureau, juste à côté de Saint Sulpice. J’essaie de le mettre au moins une fois par an pour ne pas avoir à m’en débarrasser.

Je garde de Ma Bretagne et moi le sweat, de Karine les métiers qu’elle a voulu faire parce que à bien y réfléchir j’étais un peu pareil (il y avait aussi Metteur en scène à cause de Fame), le plus vieux vêtement de Claude, le métier de Jodie, la suite dans les idées de So, ce que Corinne aurait voulu dire, le vieux vêtement de Marieal, bon anniversaire à Camille et je garde de Christelle02 le Canada, de Christelle A (on a la même phrase) je garde son joli métier, et celui de Nana, la phrase de Françoise, le pull taille 6 mois d’Ariane, l’époque de Tine, la réponse 5 de Kiki, la réponse 2 de Peeka (qu’elle ne nous a finalement pas dit), la 3 d’Anne-Laure, la phrase qu’on répétait à Klodin, les millions de métier du Gars en Or.

Merci à tous d’avoir perdu quelques minutes à faire les devoirs. J’aime beaucoup, beaucoup vous lire. Vous m’inspirez.

Belle semaine

6 réflexions au sujet de « {La correction •épisode 26} »

  1. e=mc2 mon amour!
    tu viens de me donner une idée de lecture à rajouter à ma kinddle ( beaucoup de train en perspective dans les jours qui viennent) , je me rappelle avoir adoré ce livre mais pas du tout de quoi il parle?
    Ceci dit, en écrivant ceci , j’ai souvent été déçue de la relecture de certains livres qui m’avaient marquée à mon adolescence ( Racines de Alex Haley, ou « la Mémoire d’Abraham » de M Halter, ou la Mère de P Buck notamment) et n’ont pas supporté une deuxième lecture. J’avoue ne pas avoir retrouvé ce qui m’avait tellement plu à la première lecture et en avoir éprouvé une grande déception. Sinon j’ai très peu relu les livres déjà lus ( il y en a tant à lire…) si ce n’est la trilogie du Seigneur des Anneaux pour pouvoir enfin me lire le dernier tome!
    Alors la question, c’est: est ce qu’il vaut mieux rester dans le souvenir d’heures de lecture inoubliables ou prendre le risque d’être soit déçue soit éblouie à nouveau? peut-on être ébloui deux fois par le même livre?

    Bonne semaine à toi et bon courage pour les petits riens.

    J'aime

    1. J’avais adoré la mère de Pearl Buck. Ah grande question que celle de la relecture ! J’ai pris le parti d’en relire certains mais il y a tellement à faire avec tous ceux qui squattent ma Kindle. Bises et bon séminaire

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s