{ Je suis à la salle}

Je n’avais jamais imaginé que je pouvais en être.

De celles qui disent « J’arrive, je suis à la salle (de sport) ». Et bien ça y est, j’en suis et je le dis « Je suis à la salle (de sport)/ je vais à la salle (de sport)/ attends, je sors de la salle (de sport) ». L’important de la chose étant dans « de sport ». Je crois que j’en abuse un peu, mais il s’agit d’être clair et que tout le monde comprenne ce que ça signifie. Vous avez compris ? Non? Ça veut dire « je suis une sportive. Note à moi même : J’espère que mon père ne lira jamais cet article.

Anatomie des personnes présentes : à peu près toute la ville. Surtout des mecs. Note à moi même : je suis mariée, ne pas oublier.

Donc, si j’y vais le matin (le mercredi et le vendredi) je sporte en même temps que Mamie Rameur. Mamie Rameur c’est quelqu’un. Elle rame quarante minutes (QUARANTE MINUTES) sans jamais (JAMAIS) s’arrêter, le sourire vissé aux lèvres. Elle papote avec les copines : « Tu as fais quoi hier après la salle / Et demain tu viens à la salle à quelle heure? » Bref, elle vient tous les jours (TOUS LES JOURS) et il est difficile de lui donner un âge : blondeur et brushing impeccables, corps parfait et jamais rouge écarlate (JAMAIS). Avec ChériChéri nous avons parié qu’elle devait avoir environ 80 ans (la peau du cou, ça ne trompe pas). Si j’y vais entre midi et deux (le mardi) il y a tout les jeunes cadres dynamiques qui rivalisent de muscles et de testostérone. Entre midi et deux, inutile de vous dire que je réfléchis à deux fois avant me mettre les fesses en l’air comme me l’a montré Stéph (ma coach… oui j’ai une coach) pour muscler tout ce qu’il y a à muscler à ce niveau là. Déjà que je tire comme une malade sur mon tee-shirt ultra moulant, faut pas abuser. Donc entre midi et deux je pédale dans les rues de San Francisco, en lisant sur ma Kindle. Le souci c’est que je suis la seule à faire ça (lire en pédalant. Les autres regardent la télé, REGARDENT LA TELEVISION, ou écoutent de la musique) et que donc je ne passe pas inaperçu.  » T’as vu la dame, elle lit » (la DAME quoi !) A moins que ce soit à cause de mon tee-shirt ultra moulant. Ne me dites pas. Je veux pas savoir. Le soir (le jeudi) la ville entière est réunie : jeunes et vieux, hommes et femmes et là c’est la fiesta. Je me faufile jusqu’à la salle de yoga en frôlant les murs et en baissant les yeux pour vérifier que mes pieds sont toujours deux. On ne sait jamais. Des fois qu’il y en aurait un qui aurait voulu rester avec les musclés.

Pour l’instant je n’ai investi que dans un sac de sport. Je suis suffisamment lucide pour ne pas avoir craqué sur des tenues ou des chaussures. Non, le bling bling de la salle (de sport) ne passera pas par moi. Donc je fais tout en tenue de yoga et donc en tee-shirt ultra moulant. On a la classe ou on ne l’a pas. Moi, j’assume. Il m’arrive même d’accompagner Mister T à l’école en tenue de sport, je suis une dame guedin! Et je vais à la salle (de sport) à pieds. Je m’étonne moi-même.

Ma mission est toujours de faire des crunch, des switch , TRX et autres joyeusetés (que je fais le sourire aux lèvres. Enfin, pas vraiment, je crois que c’est plutôt un rictus), j’ai définitivement abandonné l’histoire du RPM, (je suis pas à la salle (de sport) pour me faire du mal) mais du coup Stéph a rajouté « soulever des poids avec le mollet »  (3 séries de 30) je me suis niqué le genou droit, alors à 2 séries de 10 j’ai estimé que c’était suffisant pour le moment (temps compris entre maintenant à deux ans), faire des X avec les bras (elle m’a dit de mettre 5,5 kg et de vérifier avant de commencer. Je vérifie toujours, surtout si le poids indique plus de 5 kg mais si c’est sur 2,5 je laisse) (je redoute un retour de mon mal à l’épaule), j’ai refusé tout net le rameur (inutile de rivaliser avec Mamie Rameur, je ne suis pas aussi folle que ça) et les poids (non, merci). Bref, je crois que la coach n’avait pas imaginé le niveau que j’avais. Je m’esclaffe comme une baleine dès qu’elle me montre un exercice et négocie tout : la durée, la quantité, le poids.

A la salle, j’aurais au moins appris à négocier.

Bizarrement elle a été super contente de me dire qu’elle était en congés cette semaine.

Du coup, moi aussi. Note à moi même : attention à ne pas perdre le rythme. Note à moi même : c’est pas très grave non plus à l’échelle de l’actualité internationale.

Du coup la correction des devoirs sera pour demain.

Allez, je file à la salle (de sport).

 

14 réflexions au sujet de « { Je suis à la salle} »

  1. tu vas tenir, tu vas tenir, tu vas tenir!!! bravo!
    sur mon HomeTrainer, j’ai décidé de faire de l’arabe en pédalant: j’ai essayé une fois, si je ne suis pas trop dans le rouge, je retiens mieux qu’au repos, à croire que l’afflux de sang au cerveau stimule la mémoire! mais aujourd’hui c’est footing en contemplant la mer.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s