Comment garder la ligne ?

éditoriale de ton blog ?

En voilà une question, mais j’avoue qu’en ce moment je l’ai sans doute bien mérité. Peut-être avez-vous pensé que je vous avais menti. Vous attendiez des chroniques de la vie adoptive et finalement il n’y a rien de tout ça sur le blog, ou si peu que vous en êtes déçues.Il est temps de clarifier les choses.

Exit donc le blog où l’on ne parlait que de l’attente. Ça, c’est feu « vent fort, mère agitée » qui s’en est chargé. Exit aussi celui qui ne parlait que d’adoption. « Dans les yeux de Tanh » que je vais parfois relire pour goûter à nouveau à ces instants magiques existe toujours et vous pouvez retrouver les posts de cette époque là. Comme je le dis souvent, il n’y a pas grand chose à dire sur Mister T, si ce n’est qu’il est un enfant comme les autres.

Alors, sur From Baiona With Love, on parle de quoi ? D’un peu de tout, parce qu’il y a de tout dans la vie. D’une presque quinqua. Ah oui, ici, on parle d’âge. Ne cherchez pas, en ce moment, je suis en boucle. Je crains que ça ait quelque chose à voir avec mes cheveux tout gris. Sauf que je regardais hier une blonde et j’ai pris une bonne claque quand j’ai vraiment compris (on me l’avait déjà dit, mais je l’avais mis de côté pour plus tard et plus tard, c’était hier soir) que Mme LP avait stricto sensu le même âge que moi. Je l’écoutais parler ( notez que je n’ai pas dit déblatérer), je voyais ses lèvres toutes fines qui s’agitaient, ses rides ici et là, sa peau du cou qu’était plus très ou si, franchement vachement trop. J’ai éteint le poste de télévision.

On se pose des questions existentielles du samedi au lundi, on parle de mes humeurs et aussi des vôtres, on parle des livres que je glisse dans ma kindle et des salles obscures où je pleure. On parle de La Salle où je transpire. On parle écriture, on parle de vivre une vie en vacances et de jours de rien, on agrandit notre manuel d’utilisation et on partage nos bonnes adresses, on se souvient aussi, quand ma jolie machine à fabriquer de la nostalgie se met en route. On regarde par la fenêtre et par-dessus l’océan, on cherche la minute. Celle qui est décisive et change le reste du trajet. Et il y en a tellement des minutes décisives que ça ouvre d’immenses perspectives.

Ici on parle très peu de mode, d’autres le font bien mieux que moi, jamais de politique, je n’ai pas franchement l’impression d’en savoir suffisamment, et puis cette histoire de tenants et d’aboutissants, ça me scie toujours un peu. On ne parle pas de diététique (j’aime trop le jambon et la sangria), ni de DIY (je suis absolument nulle dans le truc), on ne parle pas non plus de voyages (sinon je ne ferai qu’un article par an)

Ma ligne éditoriale est aussi claire qu’elle est une grande besace en cuir multi poches dans laquelle je puise selon mon humeur. Mais vous, vous préférez quand je vous parle de quoi ?

« Et puis tu sais, les titres des articles c’est important, et toi, tu mets des crochets. Ça sert à rien les crochets et ça peut te faire perdre des référencements. Il faut des titres chocs ». Du coup pour cet article, je fais un test et j’enlève mes crochet.

« Et, il s’adresse à qui, ton blog ? » Apparemment, c’est un truc super précis que la cible du blog, sauf que moi je n’y ai jamais réfléchi. « Ouais mais t’as bien un lecteur idéal ». Bé, en fait tous les gens qui me rejoignent ici sont les bienvenus. J’imagine bien que la plupart sont issus du monde de l’adoption,  alors certains ont dû quitter le navire vu le peu d’articles que j’écris sur le sujet, d’autres me lisent parce qu’ils habitent là où j’habite aussi. Et les autres ? Comment sont-ils arrivés sur le blog ? Et bien je n’en sais rien. Quand je regarde mes statistiques, d’ailleurs, je m’interroge : mais t’es qui toi ? Comment es-tu arrivée ici ?

Je vous est encore pondu un article pour rien ? Oui, mais on est le premier mai, j’aurais très bien pu ne rien poster du tout ! Et puis quoi ,que cette photo ne veut rien dire du tout? Bien sûr que si, je fais des semis 😉

À demain, pour la correction des devoirs! Comment, tu n’as pas fait tes devoirs?

11 réflexions au sujet de « Comment garder la ligne ? »

  1. Moi , je te suis parce que tu es ma fille ? ce serait trop facile ou trop simple, non ? C’est bien plus que ça, la façon que tu as de raconter me fait souvent rire ou pleurer, je te reconnais bien et j’apprecie ton style, ta fougue, ton humour, ta sensibilité et puis ça me permet de te,de vous, suivre dans cette nouvelle vie et ville.
    Ce que tu écris créé du lien et je ne suis pas surprise que tu ais autant de succès.
    À bientôt.

    Aimé par 1 personne

  2. Moi je te suis sans doute parce que j’habite en vacances aussi, parce que tu ce que tu postes ici ne ressemble à rien d’autre ailleurs, parce que j’aime ta façon d’écrire, parce que tu montres le pays basque sous un angle que je n’ai jamais envisagé, parce que … je ne sais pas trop en fait … Ou plutôt si, parce que je me retrouve bien dans ta ligne-besace-éditoriale.

    Aimé par 1 personne

    1. tout pareil que So! je suis arrivée ici à cause du titre du blog, ai apprécié ton écriture et ce que tu disais de notre pays , des autres et de toi, pour finalement découvrir ton parcours adoptif: tout à l’envers quoi!
      au début c’est donc ce que nous avions en commun qui m’a amené ici, et au final, c’est nos différences qui m’ont données envie de rester, pour avancer et évoluer. Ç’a t’aide vachement comme com pour déterminer ta ligne éditoriale, hein 😉 ?

      J'aime

  3. Etre là, pourquoi? Pour quoi? Parce que toi. Ta plume, ton regard, tes choix de vie, ton extra-ordianire, tes doutes et tes certitudes. Parce que tu écoutes, tu questionnes, tu explores, tu partages, parce que là où on ne t’attends pas, parce que la monotonie, connais pas.
    Le fil conducteur, c’est TOI, c’est tout, et c’est déjà beaucoup.

    Aimé par 1 personne

  4. Hé bien non, ce n’est pas un article pour rien !!!! En tout cas, c’est toujours un plaisir pour moi de te suivre même si tu ne parles plus d’adoption 🙂

    Mais je suis tombée sur les fesses quand j’ai lu que MLP avait le même âge que nous !!!

    Bises

    Aimé par 1 personne

  5. Heureusement, vous n’avez pas le patrimoine génétique désavantageux de son père, et la haine, la colère et les égos démesurés se camouflent mal sous un léger coup de blush. Si la beauté intérieure se traduit à l’extérieur, ça marche sans doute aussi avec la laideur et la bêtise, non?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s