{ En vrac et pas dans l’ordre #7}

En ce moment j’adore faire des listes plutôt que des articles. Je ne sais pas pourquoi. Je ne crois pas que ce soit une histoire de flemme. Peut-être parce que je ne sais plus organiser un article. Ou parce que je veux que ça aille vite ?

Alors une autre liste de trucs en vrac et pas dans l’ordre. Attention, merci de vous munir de kleenex ou de refermer cette page si vous êtes maquillée/devez partir au travail sans repasser par la salle de bains, chialance en vue, ou ne regardez pas la pub Monop’ (ah bon ? Ça ne vous fait pas pleurer?)

  1. La pub monoprix. J’adore les jolies histoires et pour le coup celle-ci est très belle (et pas longue: 4 minutes c’est parfait pour vous mettre de bonne humeur)
  2. Les nouvelles nouvelles d’Anna Gavalda : Fendre l’armure. Pas encore lu, mais Anna G., c’est elle qui m’a donné envie, le premier jour, de me lancer. C’est fou hein? Ça aurait pu être tout un tas d’autres, mais non. Le premier texte écrit et publié sur le blog Vent fort mère agitée commençait par « Ce n’est pas parce qu’Anna Gavalda l’écrit, que c’est forcément vrai. » Je n’ai pas tout aimé de Anna G. Je n’ai pas aimé « Billy/La vie en mieux par exemple » ni la pirouette qui a consisté à publier la nouvelle sous deux titres différents, mais j’aime sa fidélité à son éditeur (Le Dilettante) et ce qu’elle en dit, sa discrétion aussi. Je me dis que, si je pouvais choisir à qui je ressemblerais, un jour. Après. Elle, ce serait pas mal. Ou Delphine De Vigan. Ou Grégoire Delacourt. Ce recueil, je ne sais pas trop si je vais l’aimer, mais je vais aller la voir. Le 24 juin elle vient à Bayonne.
  3. Vous ne saviez pas ? Et bien maintenant, vous savez.
  4. Si vous venez sur Bayonne, faites comme Anne-Laure et testez le Pitaya. Pas encore testé de notre côté, parce que toujours blindé quand on veut y aller.
  5. J’en ai marre des gens qui disent que pour grandir il faut sortir de sa zone de confort. Moi j’ai envie d’être confortable!
  6. J’en ai marre aussi des manuels de phrases à dire quand (cocher la case qui convient) un enfant fait une erreur/ un enfant fait un caprice/ un enfant est en colère. J’aimerais bien qu’on nous foute la paix et qu’on arrête de nous culpabiliser parce qu’on a répondu « Mais c’est pas possible, tu le fais exprès ou quoi d’avoir péter tes lunettes pour la 172ème fois! » plutôt que  » je comprends ce puissant désir de création qui monte en toi, néanmoins serait-il possible que tu utilises de la pâte à modeler ? » Qu’on nous laisse être les parents imparfaits des enfants génialement imparfaits que nous avons engendrés.
  7. J’en ai marre (aussi) de tous ces gens qui prônent le bonheur continuel. Laissez-nous ne pas être heureux tout le temps, le bonheur, c’est fatiguant et pour qu’il existe vraiment, il faut avoir tester l’autre revers de la médaille.
  8. Cet article a été écrit samedi matin entre 7h et 10 heures et j’ai rencontré quelqu’un qui a dit à peu près la même chose dans l’après-midi du même jour, aux rencontres littéraires des Belles Pages à Guéthary: Jean-Louis Fournier qui nous parlait de Bonheur à gogos! son dernier roman. Ça m’a bien amusé (je m’excuse d’avance de dire ça auprès de celles qui aimerait y parvenir. J’aime bien ne pas être consensuelle)(de temps en temps)
  9. J’ai bien aimé le post instagram de Baptiste Beaulieu sur Cyril Hanouna et son courage. Il y a des choses que j’ai du mal à comprendre. Le CSA est capable de faire retirer l’autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23, mais ne coupe pas la parole à Cyril Hanouna et Vincent Bolloré. Il y a des trucs qui me dépassent. À moins que ce soit une question d’argent ? Oui, il y a des trucs qui me donnent envie de vomir.

Pic by Samuel Zeller

Publicités