Le jardin botanique de Bayonne

Quand j’ai créé ce blog, j’avais dans l’idée de vous faire découvrir la région au travers de cartes postales. Et puis, vous savez ce que c’est, la vie qui file, la flemme, le temps qu’on garde jalousement pour nous, l’impression que tout ça ne vous intéressera pas, ceci, cela, bref, à part lors de notre périple à Fontarrabie, ou nos visites guidées en ville, je ne suis pas certaine d’avoir tenu mes engagements. Pourtant nous avons trainé nos converses de bayonnais tout neufs en de nombreux endroits mais. Voilà, je suis redevenue cette fille qui dit mais.

Dimanche, ce fut différent. Point de mais en vue et dès neuf heures et demi nous sommes partis visiter le jardin botanique de Bayonne. Ceci ayant un rapport avec un prochain article (suspens inside)

Ce jardin se situe en plein cœur du secteur sauvegardé entre la cathédrale Sainte Marie et les remparts de Bayonne. Il occupe la surface d’un bastion des fortifications de Vauban, tel un jardin suspendu séparé de la cité par des remparts de 7m de haut, un havre de paix au centre ville. L’ancienne bâtisse qu’il occupe, dominant le monument aux morts,  servait d’abri pour les vaches qui paissaient dans les douves.

A la fin des années 80, le service des Espaces Verts décide de transformer ce lieu envahit par les ronces, en jardin. Des cheminements sont créés avec des matériaux de récupération (pavés, traverses de chemin de fer, dallage). Le jardin dessiné en terrasses transporte le visiteur de pays en pays, par des variétés telles que l’albizzia, l’agapanthe, le cyccas (fougère préhistorique) ou les sauges du Mexique. La collection de vivaces a été plantée et partout, jaillissent des fleurs, associées non par famille, comme dans tout jardin botanique traditionnel, mais par couleurs ou par senteurs.

Le jardin est dessiné sur un mode japonisant avec petite pièce d’eau, pont (rouge), passerelle et cascade. Les plantes sont essentiellement des vivaces choisies pour leur beauté (pivoine), leur curiosité (dracunculus) ou leur nouveauté (pachystergia). L’étroitesse du lieu fait qu’aucune place n’a été perdue ou vaguement remplie. Tout est parfaitement agencé. Nous avons admiré les carpes Koi, dans le bassin sous le petit pont rouge ainsi qu’une tortue  timide.

Cette visite a été l’occasion pour Mister T de nous expliquer sa visite dans les serres municipales avec sa classe. Nous savons tout maintenant de la pollinisation, du rôle des abeilles et du rythme de croissance des plantes.

À seulement quelques mètres de la maison, je ne sais pas comment nous avons fait pour échapper à la beauté du lieu, sa tranquillité et son silence, jusque là. Gageons que dorénavant, nous y retournerons souvent.

Toutes les photos, sauf les carpes (qu’il ne voyait pas) ont été prises par Mister T avec mon Iphone, c’est d’ailleurs mon Iphone, qui n’est pas un champion de netteté et absolument pas les yeux de Mister T. qui agrandit toutes les scènes pour mieux les voir.

Jardin botanique de Bayonne Allée des Tarides 64100, ouvert de mai à octobre.

« Non, mais quand je vous prends en photo il faut faire comme si j’étais pas là. Non pas comme ça, papa. Bon bé, tant pis, je sais pas si elle sera jolie cette photo ».

Publicités