Comment survivre à un week-end sans internet avec un enfant de neuf ans ?

Tout en restant à la maison! Parce que si j’ai compris une chose, c’est qu’en vacances, en week-end, en colo, c’est possible. La difficulté du truc réside dans le fait de rester dans son environnement.

Donc, ça c’est fait, j’ai testé! et moi je vous le dis, c’est du sport.

Tout a commencé le vendredi soir avec la signature de la note de service. J’ai tout de suite senti chez cet enfant, une volonté de liberté et de rébellion. « Et si je signe pas? » J’ai fait preuve de bienveillance (mot galvaudé#1), de pédagogie (positive bien sûr, avec moult explications à la clé) puis, je l’ai assommé d’un « ça changera rien, sauf que ça sera pire » (bravo la bienveillance et la pédagogie positive), mais parfois, il faut ce qu’il faut et je ne pense pas qu’il en soit traumatisé à vie (si?). Je n’avais, objectivement, pas d’autre choix, vu qu’il a négocié jusque tard le vendredi soir.

Les deux premières heures du samedi matin ce sont déroulées dans une ambiance difficile, je n’en dirais pas davantage. Vous aurez compris. Puis, les heures se sont enchainées au gré de nos activités :

  • Sports : golf, pelote, pala, soccer, vélo, promenade,  tout y est passé avec plus ou moins de bonheur et de bonne humeur.
  • Lecture : À deux voix, sur la terrasse de devant, sur le rocking-chair, dans le lit, sur le canapé, sur la plage. Un livre entier y est passé !
  • Peinture : Bon, il n’est pas tout à fait certain qu’il fasse le métier de sa sœur ainée pourtant le début est encourageant. Mais le début est resté au stade de début.
  • Écrire des cartes postales et aller les poster seul. Personne ne semble les avoir reçues, les aurait-il jeté dans le caniveau?
  • Faire ses devoirs (bé oui, quand même)
  • Perles Hama
  • Jardinage : C’était le moment où jamais! Mister T a donc adopté un rosier nain blanc ( « c’est beau les petits trucs ») qu’il a baptisé « Rosinou »
  • Bricolage avec papa : enfin, surtout lui amener à boire quand il était à deux doigts de mourir de chaud.
  • Cuisine : Porc au caramel, assiettes du dimanche soir, pain multi graines avec Petite Chérie …
  • Écouter de la musique et danser « oui mais pas de la danse basque c’est trop fatigant et ça fait mal aux pieds » (j’attends impatiemment samedi pour le regarder danser au spectacle de l’école)
  • Aller voter avec maman (mais il faut toujours voter dans ce pays / Pourquoi dans ce pays, t’en connais un autre?/ Bé oui, le Vietnam/ Et alors, on vote pas au Vietnam? (j’en sais rien d’ailleurs. NDLR : Mister T avait 4 ans quand il est arrivé en France je ne suis pas sûre qu’il puisse avoir un souvenir de ce genre de choses)
  • Rangement de la chambre et tri des légos, voitures, personnages. Il a adoré 😉
  • Faire les courses avec maman : et choisir le repas de lundi soir (saucisse grillée)
  • Aller à la plage : mais pas de baignade car la mer était démontée,
  • Regarder les secouristes secourir des inconscients, prendre un cours de cerf-volant avec un pro.
  • et ? Passer du temps ensemble !

Verdict : « c’était super long ce week-end!! »