Vendredi confession #4

Je suis cette fille qui collectionne les larmes de sirène et les morceaux de verre dépoli trouvés sur la plage.

Cette fille qui croit que les maisons et la végétation peuvent exprimer de la joie et de la gratitude envers leurs habitants. Par exemple, dans notre jardin nous avons un arbre planté en 1914 (maminette aurait son âge) si l’on en croit les photographies prises l’année dernière, lors de notre arrivée, son tronc a énormément grossi. À cet âge là, c’est surprenant. Et les hydrangéas (sorte d’Hortensias) ont tellement envahi le jardin (mini, mini) que ChériChéri menace de les dézinguer sitôt l’automne arrivée.

IMG_9438

Je suis de celles qui disent bonjour à sa maison quand elle rentre.

Je suis cette fille qui se demande souvent pourquoi. Pourquoi ouvre souvent la porte à tout un tas d’autres questions qui finissent souvent en parce que.

Celle qui met une jupe ou une robe le matin, qui descend l’escalier et remonte quatre à quatre, enfiler un jean.

Je suis cette fille qui disait, il y a deux ans, adorer les draps en lin. Et bien, je suis aussi celle qui y a renoncé en arrivant ici, il fait souvent trop chaud dans des draps en lin. Je suis maintenant celle qui ne jure que par le coton tout doux, repassé et qui rêverait de pouvoir en changer toutes les deux ou trois nuits. Mon luxe suprême.

Je suis cette fille qui va dans une réunion, lève le doigt dix fois et se fait passer devant autant de fois. Celle qui renonce presque, quand enfin on lui donne la parole et dit d’une voix éraillée (c’est mon nouveau truc ça, la voix éraillée) quelque chose qui laisse tout le monde muet. Celle qui se demande où était la bourde, se lamente qu’elle aurait mieux fait de continuer à se taire, qu’on ne peut pas toujours ouvrir sa gueule. Puis celle qui souffle quand on la remercie parce que personne n’avait osé le dire, mais, c’est évident. Il faut le modifier.

Je suis aussi celle qui n’a pas osé dire qu’elle pouvait le modifier, si ça les arrangeait.

Je suis cette fille qui ronge son frein, qui ne parle pas beaucoup et n’est pourtant pas très sûre de savoir parfaitement bien écouter, celle qui laisse ses yeux dans le vague et le flou et regrette de ne pas avoir été myope pour balader un regard différent sur les choses et les gens. Plutôt que sourde et toutes les confusions que ça instaure autour d’elle .

Je suis cette fille qui croit aux signes, aussi, persuadée que ce qu’elle sème comme graines d’espoir, se récoltera un jour où l’autre, celle qui fait des listes et colle sur ses murs des étoiles en papier.

Je suis celle qui va à un mariage dont le dress-code est « une touche de rose », chaussée de converses. Les roses. Les magiques. Et qui en met aux pieds de son chéri.

IMG_9424

Je suis cette fille qui garde la vieille photo d’identité de l’année de leur rencontre de son chéri dans une ceinture à bourse. C’est moche une ceinture à bourse, mais j’adore quand je retrouve la photo. Cela me permet de me souvenir pourquoi je suis tombée amoureuse de lui. C’est la leçon 12 du manuel des couples qui durent « se souvenir que le type dans la cuisine,  est toujours quelque part ce jeune homme au regard doux, qui m’a fait croire que j’étais la femme la plus formidable de la terre ».

IMG_9360

Et vous, vous êtes quelle fille ?

Publicités