Les trente-neuvième devoirs

En ce samedi matin, me voilà, fidèle au poste. J’ai ouvert la porte fenêtre et bu mon premier café en flânant sur Instagram. Le vent légèrement frais lèche la pointe de mes orteils. Des miettes de gâteau au chocolat d’hier soir décorent la nappe rayée. Si je fermais les yeux je pourrais presque me croire à la Martinique, la chaleur en moins. Je n’y suis jamais allée, mais je suis sûre que c’est comme ça. Aussi cacophonique le matin. Les oiseaux font un boucan impressionnant. Je crois qu’ils ne veulent pas de moi. Ils préfèreraient que je leur laisse le champ libre, que je ne regarde pas entre les branches de leur HLM. La glycine échevelée n’en finit plus de lancer ses tentacules dans l’espoir de se raccrocher à quelque chose. Sans succès. Elle se balance dans l’air matinal. Que se passe t-il quand elle ne trouve rien. S’emmêle t-elle sur elle même ? Mes yeux trainent dans le flou encore quelques secondes et je vais me lever pour faire mon deuxième café. Dans cinq secondes. La journée va être chargée et certainement bruyante, joyeuse, bagarreuse et chaude. C’est bien ma chance que le temps se décide à se mettre au chaud le même jour où je dois animer l’atelier « tirs au but » à l’école de Mister T. Au dessus de moi , des bruits de pas résonnent. Je les entends dévaler l’escalier. Je perçois le son de mains glisser sur la rambarde. Ne me demandez pas comment je fais pour entendre ce son alors que la plupart du temps je n’entends pas ce qu’on me dit. Je ne sais pas.

  1. Vous mesurez 51 cm, vous pesez 3.5 kilos. Vous venez de naître. Félicitations! Et maintenant qu’allez-vous faire?
  2. Pour vous le sommeil c’est: surtout des insomnies/ surtout des rêves/ surtout l’oubli/surtout nécessaire
  3. Que vous engagez-vous à réaliser demain avant 11h?
  4. Qu’avez-vous partagé cette semaine?
  5. Si vous deviez avoir un pseudonyme, lequel choisiriez-vous?
Publicités