Le réseau social Uriji Jami : vous connaissez?

Dans une autre vie, j’ai rencontré quelqu’un pour qui tout était possible. Il s’appelait Jean. D’ailleurs, il s’appelle toujours comme ça.

Il y a des gens comme ça que rien n’arrête. Des gens qui ne sont pas à un rêve près, ni à un déménagement, ou un coup de poker près. D’un continent à l’autre, d’une langue à l’autre. D’une vie à une autre. Jean fait partie de ces gens qui vous obligent à croire en vos rêves. Il est de ceux qui, professionnellement nous a aidé à en réaliser au moins un.

Jean Clauteaux a fait un pari un peu fou et a tout quitté pour se donner les chances d’y arriver. En souvenir d’une conversation avec son père au fin fond de l’Amazonie dans les années 80, il a imaginé un réseau social capable de donner plus d’authenticité aux rapports entre les êtres humains. Un réseau à la fois solidaire et professionnel.

Uriji Jami est né de la frustration vis-à-vis de la manière dont fonctionnent aujourd’hui les réseaux sociaux et qui ne permettent à personne de se réaliser humainement. En partant de la vision de base que “la vie est notre principal actif”, Uriji Jami place la vie au centre de tous nos échanges. Et les rêves aussi.

Uriji Jami est un réseau social dans lequel on partage nos rêves et nos histoires au travers d’une application mobile (iOS). Cette application Uriji, lancée officiellement le 15 novembre 2016 et disponible en téléchargement gratuit sur l’AppStore, combine des fonctionnalités des réseaux sociaux et de l’e-commerce afin de permettre à ses utilisateurs de poster et de partager leurs rêves et projets et leurs histoires et expériences. C’est un réseau basé sur le  partage de nos rêves et de nos histoires, de nos projets et de nos expériences.  Ce qui est totalement nouveau dans cette dynamique, c’est l’introduction optionnelle de l’aspect financier: s’il le souhaite, l’utilisateur a l’opportunité de monétiser son expérience. En rémunérant les histoires, les créateurs d’Uriji Jami espèrent ainsi renforcer le potentiel des échanges en les crédibilisant, en les valorisant et en établissant un rapport d’égal à égal entre les parties.

Ce qui me plait le plus chouette, c’est l’idée de parler de nos rêves et de nos aspirations. Pourquoi parler de ce qu’on a été alors, que c’est du passé ? Et si en échangeant on accédait plus facilement à nos rêves, et si l’entraide changeait tout ?

Le rêve d’Uriji  : permettre à chacun de réaliser son potentiel de vie.

Uriji donne au futur la même importance qu’ont le passé et le présent dans l’histoire et le récit de vie de chacun. L’avenir devient ainsi une donne positive du réseau social et un aspect constitutif des échanges qui s’en suivront. Selon James Aschehoug (le beau frère de Jean) « on n’arrive pas à avoir une vraie image d’une personne et encore moins de son potentiel parce qu’on focalise essentiellement sur son passé et on ne prend pas du tout en compte ses rêves, son avenir. »

« Uriji jami, ce sont des gens qui t’inspirent et le réseau pour construire ton avenir. »

Basé au Vénézuéla, Uriji Jami est en espagnol ou en anglais, et donc, on va rêver en quelle langue?

Publicités