Dans ma kindle

Deux très chouettes livres dans ma kindle en ce début juillet qui s’annonce boulimique, sachant que j’en ai lu deux autres dont je ne vous parlerai pas). Donc, voici deux livres que je vous conseille de part la justesse de l’écriture la précision des émotions et l’économie avec laquelle cela est fait. En ce moment c’est ce que je cherche dans mon travail: l’économie.

Quand on n’a que l’humour d’Amélie Antoine :

l'humour

C’est l’histoire d’un humoriste adulé dont le spectacle doit être retransmis en direct sur TF1 devant des milliers de spectateurs. Une personne ne sera pas au rendez-vous et cette absence fera tout basculer. Ce roman est construit en deux parties. Dans la première on s’attache à la vie d’Edouard Bresson, son enfance, les drames qui l’ont jalonné et ont fait de lui qui il est devenu. On suit sa quête  du bonheur quand être connu fausse pas mal de choses. Dans la deuxième partie, on suit son fils dans un jeu de piste à travers la France à la recherche de son histoire et celle de son père. Une belle écriture, sensible, une description très juste des émotions, des liens pères/fils, de la difficulté de créer et de la solitude dans laquelle elle fait parfois se noyer les gens. Ici, pas de passage grandiloquent, pas de manichéisme. Juste la vie et les petits arrangements qu’on a tous avec elle.

Miss Cyclone de Laurence Peyrin :

Mi-Cyclone

« A l’ombre du Cyclone, les célèbres montagnes russes de Coney Island, là où New York se jette dans la mer, Angela et June, deux jeunes filles que tout oppose, se construisent ensemble dans une amitié indéfectible. L’amitié féminine, dans sa force et sa singularité, est racontée ici de manière lumineuse par Laurence Peyrin, à travers quatre temps de la vie d’Angela et de June. Quatre temps décisifs qui coïncident avec quatre événements marquants de l’histoire. »

Rien de fantasque, on s’attache à la vie de deux femmes diamétralement opposées mais qui cherchent la même chose : le bonheur. Une vie tranquille, avec quelques rebondissements qui amènent à des choix de vie. On se dit « moi j’aurais pas fait ça » et puis très vite « ah, si peut-être… » Jolie plume aussi, concise, précise, elle ellipse pour laisser le lecteur libre d’imaginer la suite avant de donner la réponse. Beaucoup d’émotion jusqu’à la fin, qui nous fait finalement tout reconsidérer.

Oui, de bien jolies lectures.

Publicités