Mes bonnes adresses en pays basque {été 2017}

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous parler des endroits blindés parce qu’ils sont à la mode, ou parce qu’il est de bon ton de s’y montrer, ou parce qu’ils ont déjà eu des articles (les mêmes depuis 2007). Aujourd’hui je vous embarque dans des endroits découverts par hasard, des endroits où on n’est pas obligé de négocier pour avoir une table, où on ne nous demande pas non plus de revenir déjeuner à 16h30, « parce que là, c’est full », des endroits où la gentillesse est de mise. Parce que tout de même, avec la gentillesse, c’est mieux.

La plage

plage métro

Pour se baigner : Nous avons opté pour celle de Tarnos, la plage du Métro. Elle se situe au nord de la commune, s’étend jusqu’à Ondres au Nord et jusqu’à l’Adour au sud (limite entre les départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques). Elle est immense, comme peuvent l’être les plages landaises, surveillée en été dans la zone à proximité du parking. Il est possible d’y pratiquer du Beach-Soccer (deux terrains aménagés). A noter que le naturisme est toléré sur cette plage mais, en pratique, les naturistes utilisent une plage plus au nord dite de la Chapelle (à environ 1 km au niveau de la Chapelle, après les blockhaus –  par contre la baignade est interdite dans cette zone). Nous, on ne les a jamais croisés. Sur cette plage il y a assez de place pour étaler 8 serviettes de bain XXL, jouer aux raquettes avec Mister T et au frisbee ou au beach volley.

Pour admirer le coucher du soleil : n’importe laquelle fera l’affaire. La star c’est le soleil. Nous en avons vu un, absolument magnifique depuis la Chambre d’amour, mais aussi depuis Bidart ou Guéthary.

La paillotte

pavillonphare.jpg

Des paillottes, on en a testé des dizaines. Il y en a même une Bayonne face à l’Adour, c’est dire! Du coup, faire un choix est assez difficile. C’est, ce coup-ci et grâce à une soirée magnifique, Le Pavillon du phare qui remporte la mise. On l’a choisie, pour la vue, la musique et la planchette de jambon. Et le coca. Le coca c’est partout le même, c’est l’avantage avec le coca. On y croise parfois quelques célébrités et là, il faut partir dans de longues explications pour ChériChéri pour qui les célébrités, si elles n’appartiennent pas à son monde, n’en sont pas. Mais au moins on rigole!

60 esplanade Elizabeth II 64100 BIARRITZ

Le marché

Le marché nocturne artisanal de Guéthary au fronton municipal à partir de 18h30 (bon,  c’est terminé depuis jeudi, il faudra attendre l’année prochaine)

Pour un repas sur le pouce : Janine

janine

Maître corbeau par l’odeur alléchée, s’installa sans tarder à la table. De deux choses l’une soit vous arrivez suffisamment tôt pour profiter du plat du jour (en nombre limité pour plus de fraicheur) soit vous optez pour un burger. De toute façon vous ne serez pas déçus. La gentillesse de l’équipe, c’est cadeau!

Janine : 12 rue Port de Castets 64100 BAYONNE

Pour une glace : Sua bonta

sua bonta

Sua Bonta : La glace italienne par excellence, faite maison (c’est assez rare pour être signalé). Les parfums sont inscrits en italien (ne pas se fier aux couleurs pour deviner le parfum) et changent au gré de la semaine. ici nous avons une préférence pour rosa/violetta, crema de la nona, macedonia et le fameux chocolat noir sans sucre, à tomber. Là, ce qui est cadeau en plus de la gentillesse, c’est l’accent qu’on adore.

Rue Port neuf 64100 BAYONNE

La visite insolite

Mr Txocola fabrique son propre chocolat à partir de fèves de cacao grands crus soigneusement sélectionnées. Il utilise des produits français et des techniques artisanales locales pour créer des tablettes, des pâtes à tartiner et des poudres de cacao fines et gourmandes. La Fabrique de Monsieur Txokola est ouverte de 10h à 18h du mardi au samedi, sans rendez-vous. Monsieur Txokola vous accueille pour vous faire découvrir la fabrication du chocolat et vous faire déguster le cacao à chacune des étapes de sa fabrication.

11 rue Jacques Lafitte 64100 BAYONNE

Le bijou basque

IMG_0040.JPG

Une alternative aux espadrilles ou au linge basque, le bijou basque, Lorea. Depuis un peu plus d’un an, je porte la Lauburu (croix basque) qui représente le mouvement du temps, les quatre saisons (j’ai d’ailleurs un enfant né à chacune ) ou encore les quatre éléments (air, feu, terre, mer) et est accrochée à mon poignet. Quatre virgules comme mes quatre fantastiques. J’avais acheté mon bracelet à Paris lors du rendez-vous en mode basque au Trinquet Saint André. La marque vient de s’installer à Bayonne. Les bijoux sont fins et sobres et à tous les prix.

Rue Bourgneuf, 64100 BAYONNE

Pour boire un spritz

Celui de la Grande Brasserie à Agen. Sans conteste. Ok, il n’y a pas la vue de dingo sur l’océan, ni de coucher de soleil, à part celui sur les rails, par contre il est concocté pour faire plaisir, avec les justes doses de ce qu’il faut (le sourire en prime) et pour un prix cohérent (même pas un oeil). Et surtout, il n’y a pas trop de glaçons qui noient le poisson et te font penser que t’aurais mieux fait de te le préparer toi-même, ton Spritz.

Les photos ne sont pas toutes de moi, parce que figurez-vous que je ne promène pas avec mon téléphone à longueur de journée. Je préfère passer inaperçue.

 

 

 

 

Publicités