Quand les enfants grandissent

Il y a toujours dans la vie d’un parent, le moment fatal où plus aucun enfant ne croit aux fadaises qu’il raconte. Je crois bien que l’heure a sonné. Mister T ne croit plus à tout un tas de choses que je me plaisais à lui raconter. Parce que ça c’était avant : « Mam, je suis vraiment très grand maintenant » me dit-il en penchant la tête sur le côté.

Je dois donc me résoudre à l’affreuse vérité selon laquelle dorénavant, Mister T sait que :

– Si une fille embrasse un crapaud, il ne se transformera pas en prince (« beurk c’est dégoutant, y’a des filles qui embrassent des crapauds? »)

– Il n’y a pas un prince caché dans chaque petit garçon, et une princesse dans chaque petite fille. ( » Non, je t’assure pas dans tous » me dit il en me caressant la main de peur qu’une telle révélation ne m’anéantisse)

-Que personne ne nait dans un chou ou une rose. Pour ce qui est des cigognes, ne nous leurrons pas, il n’y a jamais cru, en revanche tous les espoirs sont permis pour le ruban rouge (NDLR : croyance chinoise selon laquelle un ruban rouge relie les êtres qui sont faits pour se rencontrer. Par delà les mers et les montagnes, il s’emmêle, il s’allonge ou rétrécit mais jamais il ne rompt) ‘« s’il existait pas, comment tu aurais su que moi j’existais? »)

– S’il mange des épinards il ne deviendra pas plus fort, d’abord il ne sait même pas qui est Popeye (« Pfff pas besoin d’épinards, regarde mes muscles »)

– S’il mange de la soupe il ne deviendra pas plus grand non plus (« J’adore la soupe de toute façon et regarde….  » me dit il avec un geste éloquent) Par contre il est persuadé que manger du jambon l’a fait grandir.

– S’il ment son nez ne va pas s’allonger (« n’importe quoi »)

– Les filles ne sont pas plus fragiles que les garçons (« tu dis toujours qu’il faut pas taper les filles, mais si c’est elle qui te tape le premier, tu fais quoi? ») (j’aime bien le « le premier »)

– La petite souris ne passe pas sous l’oreiller quand on perd une dent, il ne l’a d’ailleurs jamais cru grâce à Clara qui le lui avait dit alors qu’il n’avait pas perdu une seule dent. J’ai bien compris qu’il ne croit plus au Père Noël, mais il ne me l’a pas encore avouer (au cas où, faut pas pousser quand même)

– Malgré tous mes efforts il sait que je ne suis pas la fée clochette (« Tu me dis que Crochet n’existe pas, alors pourquoi Clochette existerait » ou dans le même genre « Clochette, elle vole, hein, et pas toi » )

– Il sait qu’il ne doit pas s’inquiéter si je lui dis de terminer son assiette « sinon…. sinon… tu resteras à table jusqu’à ce que tu aies terminé ». Il sait que je me lasse toujours bien avant, genre quand j’ai levé la table et mis les autres assiettes au lave-vaisselle.

-Il sait que ses seules limites sont celles qu’il se pose lui même. Malgré son handicap il  joue au golf et a décidé de se mettre à la pala (pelote basque avec raquette en bois) à la rentrée.

J’espère qu’il croit encore en certaines autres de mes autres histoires. Celle de croire en ses rêves par exemple et de les suivre des yeux pour ne pas les perdre de vue.

Et vos enfants, à quoi croient-ils encore?

Publicités