Comment ne pas vivre sa (vraie) vie en 7 leçons

Dans la série des pourquoi / quand / où / qui / comment, je réponds à une question qui m’a été posée par message privé par Sandrine, suite aux articles Burn Out et Nouvelle histoire. « Comment tu sais que tu dois changer quelque chose à ta vie ?« 

Et bien en fait, je n’en sais rien. Par contre, j’ai eu pleinement conscience que je ne pouvais pas continuer comme je le faisais.

Quels ont été les signaux ? Ils n’étaient pas folichons sans doute, mais soudain, je n’étais plus vraiment certaine que c’était la réponse que Sandrine attendait de moi. J’ai procrastiné, perdue dans la recherche du déclic que j’avais eu, et de l’envie de l’écrire mais il y en avait trop pour les énumérer et l’envie n’est pas venue. Alors, j’ai choisi de prendre le contre-pied et de faire un post en décalé : comment ne pas vivre sa (vraie) vie ? Parce que notre vie on la vit tous, plus ou moins bien, mais qu’en est-il de notre vraie vie ?

Alors, voilà 7 conseils à suivre à la lettre si tu ne veux pas vivre ta (vraie) vie :

1. Aie peur

Avoir peur, c’est facile. Il y a l’inconnu si grand et les gens si nombreux. Il y a ce qu’on a acquis et auquel on tient. Il y a tous les garde-fous qu’on a pris soin d’ériger le long de notre chemin. Il y a la routine bien agréable et la certitude que rien de fâcheux ne peut nous arriver, chose que certains appellent  « zone de confort ». Il y a les boules d’ enfance qui se rappellent à notre bon souvenir au creux de notre estomac et les genoux écorchés. Mais une chose est sûre, la peur n’évite pas le danger, par contre elle évite la nouveauté.

2. Doute

Et douter c’est aisé parce qu’il y a les « tu n’y arriveras jamais » et les « t’es sûre que ça vaut le coup », les « t’as pas peur? » et les « et si ». Il y a les yeux arrondis à l’annonce d’une décision prise et les doutes des autres qui viennent percuter les nôtres pour les rendre encore plus gros. Je doute, tu doutes, il doute, nous doutons. Mais sache que c’est du doute que nait la création parce que c’est lui qui remet en cause nos certitudes et nous pousse en avant.

3. Fais comme d’habitude

Pour être sûre d’avoir les mêmes conséquences, rien ne vaut les mêmes façons de procéder. Si tu ne changes rien, il y a peu de chances que tu parviennes à te réinventer. Alors prends un autre chemin pour aller au boulot, mets deux chaussettes dépareillées, modifie ta couleur de cheveux. Change, même une broutille !

4. Écoute les autres

Surtout ceux qui t’aiment, parce qu’ils ont aussi peur que toi, si ce n’est plus, parce qu’on a toujours peur pour ceux qu’on aime et qu’on n’est rarement objectif. Écoute ceux qui n’ont rien fait et qui ne voudront pas que tu tentes ta chance de peur que tu les dépasses, que tu les abandonnes, que tu t’envoles. Reste prisonnier de ta fidélité familiale et tiens-toi au rôle que l’on t’a attribué dans la fratrie. Ou alors, écoute ton intuition, ta voix intérieure, suis le vent ou les étoiles filantes, regarde les signes autour de toi et tu sauras.

5. Laisse-les autres prendre les décisions qui te concernent.

Des décisions qui ne changeront pas leur monde, et comme ils t’aiment, ils savent mieux que toi ce à quoi tu aspires au plus profond de toi. Ou alors, écoute-les, et fais un choix. Le tien.

6. Attends le meilleur moment

Demain, dans 6 mois, à la retraite. Quand je n’aurais plus les enfants, quand il ne pleuvra plus ou quand les poules auront des dents. Le meilleur moment, c’est maintenant!

7. Fais des tas de choses, sauf ce qui compte vraiment pour toi

La meilleure excuse pour ne pas changer c’est « je n’ai pas le temps » de me mettre au sport/ à écrire/ à jouer du violoncelle/ à m’inscrire à la fac/ … Rien de plus simple que de s’occuper de tout un tas de choses pour oublier ce qui compte vraiment et ce à quoi on aspire.

Quel est votre secret pour vivre votre (vraie) vie ?

Pic by Ryan Graybill from Unsplasch

 

Publicités