Mon bêta-lecteur : portrait

Comme vous le savez, j’ai confié mon manuscrit (certains diront mon bébé et ils n’auront pas tout à fait tort) à ce qu’on appelle des bêta-lecteurs. Non, non, non, je vous voir venir, ils ne sont pas du tout bébêtes. Et moi je ne tourne pas en boucle. Ah, bon, vous trouvez ? Pourtant, je ne vous ai pas parlé d’écriture ou de roman depuis le 11 septembre dernier (j’ai vérifié).

Bref, passons à mes bêta-lecteurs, on est quand même là pour ça!

Et déjà, pourquoi bêta ? Ça a beau être la deuxième lettre de l’alphabet grec, il y a dans le suffixe bêta l’idée d’une première version, d’un brouillon. Il s’agit donc des lecteurs de la première version du livre.

Parce qu’on est bien d’accord, écrire dans son coin, faire grossir son texte en lui fourguant tout un tas de noix de cajou (sans sel, il parait que ça ne fait pas grossir) (ouais, il parait) ou attendre qu’il sorte tout seul du dossier tout chaud de mon ordinateur, ça n’aurait pas servi grand-chose à mon affaire. Donc, après l’avoir couvé à la chaleur de mon disque dur, il était temps qu’il aille voir ailleurs si d’autres que moi pouvaient l’apprécier : les bêta-lecteurs.

Attention, le bêta-lecteur n’est pas un correcteur. Le bêta-lecteur doit s’attacher au fond de l’histoire, aux personnages et à l’intrigue. Le correcteur corrige la forme, les phrases mal dites, certaines fautes (orthographe, grammaire, syntaxe…). Celui-là je l’ai aussi, mais j’aime autant ne pas vous en parler tout de suite.

Je leur ai donc envoyé mon bouquin, et ce faisant j’ai dressé leur portrait :

  1. C’est quelqu’un qui a l’habitude de lire
  2. De lire vite
  3. De lire beaucoup
  4. De donner son avis : est-ce que l’histoire se tient, les réactions des personnages sont-elles crédibles, me dire quand un passage est inutile, quand il y a trop de « verbiage », ou quand ça passe trop vite….
  5. De donner son avis de façon constructive
  6. Comprend ce que c’est d’écrire (en même temps, en lisant il devrait comprendre)
  7. Comprend les affres de l’attente (et donc lire vite et donner son avis vite, parce que sinon je me fais des films (cf 6)
  8. Sait comprendre ce qui fonctionne ou pas dans l’histoire
  9. C’est quelqu’un en qui j’ai confiance
  10. Dont je respecte l’opinion en tant que lecteur
  11. Qui a du tact et une certaine dose de diplomatie (oui, faut pas pousser quand même, j’ai mon petit égo)
  12. Qui sait mettre en forme sa critique.
  13. Des gens qui ont des âges différents, des goûts radicalement opposés parfois en matière de lecture, idem pour leur vie.

Le bêta lecteur a le droit de :

  1. me poser des questions
  2. de dire qu’il n’aime pas s’il justifie sa position en donnant des exemples
  3. de dire  qu’il adore s’il justifie sa position en donnant des exemples
  4. ne pas me dire « c’est sympa ton truc »

Mais, le problème de mes bêta-lecteurs, c’est qu’ils m’aiment!

Alors, je recherche un bêta-lecteur qui ne m’aime pas spécialement (mais s’il me déteste, ça va pas le faire non plus! Un entre-deux serait parfait), qui ne me connait pas et qui possède toutes les qualités ci-dessus. Et si parmi vous se cache quelqu’un qui écrit, je suis preneuse! À charge de revanche.

Vous êtes partant ?

Pic by wooozxh from Unsplasch. Je la trouvais mignonne cette petite fille!

Ah, et puis pour celles et ceux que ça intéresse, G m’a répondu !!!!

 

 

Publicités