Une apparition de Sophie Fontanel

Avant même que le livre paraisse, je savais qu’il existait parce que, Sophie et moi, nous avions entamé la même histoire sensiblement au même moment. De temps en temps j’allais jeter un oeil sur son Instagram pour voir où elle en était. Pour moi c’était une rechute, pour elle c’était une nouveauté. Pourtant, je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse écrire sur le sujet. Depuis le jour de sa parution il y a dans ma Kindle « une apparition » de Sophie FONTANEL.

Je n’ai pas de tendresse particulière pour le personnage. Je la trouvais tellement plus fantasque que moi que j’étais persuadée que nos vies étaient diamétralement opposées et que nous ne pouvions pas avoir grand-chose en commun. Ce qui doit être vrai, si ce n’est  maintenant une couleur de cheveu. Elle, elle dit « blande », mois je dis « grise ». Appelons un chat, un chat.

Une apparition, c’est une histoire de couleur, d’amour et de prise de conscience. Mais pas que. C’est aussi une histoire de vieillir, de regard sur soi et les autres.

« Une apparition » n’est pas un roman, c’est plutôt une histoire de vie, un blog dans lequel Sophie Fontanel raconte les différents avis des gens qui l’entourent. Un journal intime dans lequel il y a du beau monde. Il y a ceux qui donnent leur avis, ceux qui accompagnent, ceux qui ne comprennent pas, ceux qui ont des avis sans appel, ceux qui attendent pour voir.

Je me suis amusée parce que je m’y suis retrouvée. Comme moi elle veut les proter blanc ET longs. Comme moi elle a été confrontée aux injonctions et à la pression du milieu dans lequel nous évoluons. Je me souviens avoir rencontré Mr Provost (Francky pour les intimes) alors que j’arborais une couleur de cheveux improbable. Il a regardé « ça » d’un œil circonspect. Je me souviens avoir pensé « ho, mon dieu!… mais pourquoi, pourquoi maintenant? »  et m’être dit presque simultanément « et alors, après tout » et avoir relevé le menton et planté mes yeux dans les siens.

IMG_0282

Comme moi, elle a été confrontée à un homme aux cheveux blancs qui lui demandait ce qu’elle faisait avec ses cheveux, comme si les femmes n’avaient pas le droit, elles aussi, à faire ce qu’elles voulaient de leur tête.  Comme si elles n’avaient pas le droit, elles aussi, de vieillir. J’ai revu sa femme cet été, elle m’a dit avoir commencé à faire comme moi « pour voir » a t-elle rajouté. Il a levé les yeux au ciel.

Alors, je crois bien que tout au bout de cette histoire de couleur de cheveux, il y a ce sentiment qu’on se fiche finalement du regard des autres. Je pense que c’est ce qu’on appelle la liberté. Je ne l’ai pas éprouvée quand j’ai commencé à avoir les cheveux blancs, mais il y a dix ans, quand j’ai porté les cheveux très très courts. Je n’étais plus dans la séduction (avec les hommes mais pas que), ni dans un rapport de force (avec les femmes mais pas que) et j’ai trouvé ça, vraiment reposant. Ma féminité ne regardait que moi.

Oui, bon la photo est floue, mais à ma décharge je ne suis pas très douée pour les selfies. Je porte une jupe plissée Sézane dont le motif a été dessiné par qui vous savez qui va parfaitement bien avec mes cheveux gris. Je trouve en tout cas.

 

 

Publicités

20 commentaires sur “Une apparition de Sophie Fontanel

  1. ça te va si bien , et cette jupe avec!

    J’avoue que j’ai du mal à comprendre pourquoi c’est mal vu, je trouve que c’est tellement joli, et aussi drôlement féminin, ces mèches de différentes nuances de gris avec la lumière.

    Je rêve du jour où je pourrai me permettre de le faire, car comme tu le dis c’est une sacrée liberté, mais pour l’instant ce n’est pas possible. En attendant je crois que je vais couper court, une coupe à la garçonne pour rajeunir de quelques mois histoire de faire illusion sur ma jeunesse auprès des autorités adoptives. Mais il faudra continuer à couvrir ces cheveux blancs qui sont déjà bien visibles mais pas assez nombreux pour former cette superbe crinière.

    Aimé par 1 personne

  2. oui moi aussi, mais cette fois j’avais prévu le coup : j’ai copié/collé. C’est sans doute parce que mes commentaires sont trop longs. WordPress est vexé parce que je le prends pour le minitel 3515MAVIE. Je ne vois que ça.
    Je retente en coupant mon comm !

    Aimé par 1 personne

  3. Tu es beeeeeelle ! Vraiment belle !

    Alors sans doute le sais-tu, tu m’as vue peut-être sur Facebook : moi aussi j’ai les cheveux blancs. Ou gris. Voire argenté. Enfin sans coloration, quoi.
    J’ai 48 ans.
    J’ai eu mon tout premier premier cheveux blanc à 16 ans, mais bon, c’est resté anecdotique longtemps.
    Ensuite, pas parce que j’en avais 5 ou 6 blancs mais parce que je trouvais que ma couleur naturelle était trop quelconque, je les ai teints, vers 20 ans, et pendant plus de 20 ans. J’ai été très brune d’abord, châtain foncé longtemps, blonde pendant 1 an, et même rousse un temps.
    Et puis j’en ai eu marre.
    Mes cheveux blancs prenaient de plus en plus de place sur ma tête, et l’entretien devenait fastidieux. J’arrivais à les planquer facilement sur le dessus du crâne, n’ayant pas de « raie », coupes courtes un peu décoiffée (tout un art, ce décoiffage), mais au niveau des tempes, impossible ! Au bout de 15 jours, les racines blanches pointaient leurs mèches sur les tempes. Alors autant je trouve que des racines foncées sur des cheveux blonds, ça peut faire chouette, autant des racines blanches, je trouve que ça fait tout de suite négligé. En tout cas sur moi, je ne supportais pas.
    Ça n’a pas duré longtemps.
    ——————— à suivre

    Aimé par 1 personne

    1. Oui , je t’ai vue, je te l’ai même dit 😉 j’ai été brune, blonde très longtemps mais jamais rousse (tiens, c’est une idée ça…non, j’rigole! )

      J'aime

  4. Il y a maintenant 6 ans, quand mon aînée est rentrée au lycée, j’ai arrêté d’un coup les couleurs. D’abord parce que cela devenait infernal à entretenir, et aussi parce que je me suis dit « merde, j’ai une fille au lycée, j’ai le droit, maintenant ! » – Une façon de couper court aux questions, notamment celles de mon père qui a toujours eu du mal avec le temps qui passe (et qui a une très belle chevelure de neige)
    Je n’ai pas eu ces longs mois de « bicolore » : j’ai coupé très court.
    On ne m’a jamais parlé de mes cheveux pendant plus de 40 ans. Jamais. Que j’ai été blonde, brune ou rousse.
    On m’en parle chaque semaine depuis que je ne les teins plus. Chaque semaine depuis 6 ans ! Des inconnus dans la rue ou au supermarché, oui, même des hommes qui m’interpellent dans les rayons à propos de mes cheveux, mes copines et même mes copains, ma coiffeuse qui les adore, etc.
    Mes cheveux sont très « méchés », très blancs par endroits, argentés ailleurs, et encore châtains surtout sur la nuque. On me demande souvent si je fais des mèches. On trouve joli, très joli. On me dit qu’à moi, ça va bien (sous-entendu « moi je ne pourrais pas »). On me dit que ça fait ressortir mes yeux (qui sont très bleus).
    Et puis, s’ils sont bien entretenus, les cheveux blancs c’est classe, non ?

    Aimé par 1 personne

  5. Je souris tout le temps devant ces remarques, comme je souriais du flan qu’en a fait Sophie Fontanel et dont j’avais eu quelques échos.
    C’est vrai, je ne suis pas gagnante en terme d’apparence d’âge. On ne me prendra jamais pour la grande sœur de mes filles, comme c’était le cas pour ma mère (qui actuellement, à 71 ans, a 4 cheveux blancs sur la tête), mais en fait, je m’en fous. Vraiment.
    Oui, moi aussi, cela me rend plus libre encore. Moi qui depuis longtemps me suis totalement détachée du regard des autres, ces cheveux blancs me donnent encore plus de force…

    (Sinon je promets d’être brève au prochain commentaire………..)

    J'aime

  6. J’aime, tu portes très bien les cheveux blancs, les cheveux gris et … la jupe.😉
    Je suis allée chez la coiffeuse samedi et quand elle me dit : qu’est qu’on fait avec ces cheveux blancs je lui réponds ‘on fait rien pour cette fois’, je n’en ai que quelque uns, peut être faudra y il que je les couvre quand ils ne seront pas assez nombreux pour que ce soit joli, parce que je trouve que ca ne ça ne va pas à tout je monde et que cela doit se porter avec beaucoup de prudence pour ne pas avoir l’air déprimée ou négligée.
    Bises ensoleillées

    Aimé par 1 personne

  7. tu es vraiment très belle et je suis fan de la jupe et du motif ! Cet été, j’ai volu « raccourcir un peu sur la nuque mais garder le volume et la longueur au-dessus » … résultat : un truc improbable, bien trop court partout et qui ne tenait pas compte des épis !! bref, une cata ! Pourtant un responsable de salon top, mais qui n’aurait pas dû laisser faire sa jeune coiffeuse … dommage pour elle d’ailleurs, parce que c’était en juin et que je n’y suis pas allée depuis … bon, là, je teste un nouveau la semaine prochaine, pour une couleur et juste la nuque !! Bref, tout le monde s’en fout, mais c’était juste pour dire que j’ai eu du mal à assumer cette coupe merdique, pourtant j’avais déjà eu du très court et c’était réussi !! Bon, ça va enfin mieux …
    Sinon, je ne connais pas le livre dont tu parles, mais je suis curieuse.

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore ces histoires de cheveux… enfin, je préfère quand vous êtes contentes, parce que notre tête on la porte quand même tous les jours… Tu me diras si le prochain est plus concluant.

      J'aime

  8. J’ai arrété de me colorer les cehveux quand je suis tombée enceinte de mon second fils, c’était il y a un peu plus de quatre ans… A 34 ans, je n’ai que quelques cheveux blancs, sur une chevelure tres brune, donc ca se voit… mais je n’ai jamais eu le monidre commentaire. En revanche, quand je suis passée des cheveux longs (milieu du dos) a une coupe tres courte (un saboit 12 sur la tondeuse), j’ai eu beaucoup, beaucoup de commentaires, un peu comme dit plsu haut, « ca te va bien, mais moi je n’oserai jamais », « mais pourquoi aussi court, ca ne fait pas tres feminin » et autre… Apres, j’avais une belle replique, puisque je les ai coupé pour les donné à une asso qui les revend a des perruquiers, pour financer des perruques pour les femmes malades du cancer… Ca en a bouché quelques coins héhé. Dorénavant, je laisse pousser sans chercher pour le moment à les colorer… On verra à l’avenir comment toute cette histoire tournera 🙂
    Des bisous !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s