En vrac et pas dans l’ordre #8

1. Je n’ai toujours pas trouvé la place définitive du canapé dans le salon. Je suis celle qui change, re rechange et re re change la place des choses. Plutôt dans ce sens ou dans celui-là ? Je suis celle qui ajoute des coussins et les enlève, qui dispose harmonieusement un plaid et qui le sort. Est-ce que je me sens mieux dans ce sens, en regardant vers la salle à manger ou dans celui-ci entre les deux porte-fenêtres ? Réponse : il faut croire que ça change avec la saison, l’inclinaison des rayons de soleil et la quantité de feuilles sur les arbres.

 

2. Je ne saurais que trop vous inciter à visiter Bayonne à la recherche des fresques réalisées lors du festival de street art « points de vue » organisé par l’association Space Junk. Pas de souci, les fresques ne seront pas effacées, vous pouvez donc les voir malgré la date échue. (crédit photos Sud-Ouest)STREET ART 2017 BAYONNESTREET ART 2017 BAYONNE

bayonne1

 

3. Ou à aller à Los Angeles admirer des toiles nées sous le soleil basque à la galerie HVW8 , mais c’est plus loin 😉 (crédit photo Fiona Torre), pour ce qui sera d’acheter les toiles, il s’agira de faire vite (c’est une histoire de petits pains)

Inès-Longevial-_-by-©-Fiona-Torre1_small.jpg

 

4. Le livre : « Le coeur battant de nos mères » de Britt Bennett. Critique à suivre.

117139472_o

5. La série : C’est reparti pour la saison 2 de « This is us ». Aussi bonne que la saison 1, même si je suis moins accro.

6. Une coïncidence : Samedi soir.  ChériChéri et moi sortons dîner en amoureux. On nous installe à côté de deux couples d’amis de l’âge de nos parents. Enfin plutôt de l’âge des miens. Plusieurs personnes rentrent et nous saluent « Ho, mais vous êtes là? », « Vous êtes en vacances? », « Vous restez jusqu’à quand? », « Bonjour les bayonnais ». (Bref, là, normalement vous avez compris que nous sommes revenus vers notre ancien chez nous, mais pas chez nous vraiment). Nos voisins ayant entendu nos multiples conversations se penchent et nous tendent une carte de visite. Ils ont deux chambres d’hôtes dans le village où j’ai passé mon enfance, à 500 mètres de chez ma grand-mère (pas Maminette), dans une maison que ChériChéri adore (quand nous passons à côté il ralentit pour mieux faire le voyeur). L’autre couple habite une maison que je connais très bien et dont je rêvais quand j’étais enfant (une maison ayant appartenu à Nina Companeez dans laquelle elle a tourné « le chef de famille »en 1981). De plus, l’une des deux femmes a terminé sa carrière à l’école où j’ai été scolarisée. Bref, comment se prendre, innocemment, un shoot d’enfance en allant au restaurant.

Et, oui, pas de devoirs cette semaine. Allez, profitez-en! Bisous

 

 

 

 

Publicités