À L’heure des bilans

Franchement je ne sais pas trop quoi penser de cette manie de faire le bilan d’une année. En janvier dernier, j’avais dit « cette année, pas de bilan » et puis, comme je les vois fleurir un peu partout à travers la blogosphère, du coup, ça m’a donné envie de me retourner et de faire le chemin à l’envers.

Il y a bien deux ou trois choses dont je me rappelle.

En 2017, je me suis inscrite à la salle. Et vous, vous avez ri de mes exploits. J’ai testé le RPM (dont je ne vous ai pas encore parlé, parce que j’ai terminé agonisante), le Body Jam (l’histoire de la culotte vous a beaucoup plu), le Body Balance (mes cuisses en gardent un souvenir ému), je me suis remise au yoga et à la méditation.

En 2017, j’ai terminé mon roman. Vous avez suivi mes tergiversations et découvert l’envers du décor. Une nouvelle vie va commencer pour lui et vous pourrez suivre les trépidantes aventures de ma petite vie ordinaire d’apprentie auteur (moi, je suis une rebelle je ne mets pas de e à la fin du mot auteur) ici ou sur IG (@lavienesuffitpas) et très bientôt sur Facebook (j’attends qu’on me dise comment faire).

En 2017, il serait peut-être temps que je vous donne le titre dudit roman (roulement de tambour) (je ne vous l’ai pas déjà dit?) (parfois, j’oublie des trucs) : « Parce que la vie ne suffit pas. »

En 2017, j’ai laissé revenir Mister T tout seul de l’école. Une fois. Pour vous rappeler le conteste, l’école se situe à 350 mètres de la maison. Pourtant, je me suis cachée derrière un van aux vitres fumées (on ne sait jamais, quel fou possède un van aux vitres fumées?) pour le pister et j’ai fait celle qui arrivait essoufflée. Mon fils est déficient visuel mais pas idiot. Il a attendu trois jours avant de me dire « en fait, tu m’espionnais quand je suis rentré de l’école » – silence de ma part – « on va attendre encore un peu si tu veux » a t-il fini par dire.

En 2017, j’ai voulu intégrer un club de blogueuses, mais objectivement j’étais trop vieille pour elles, ou bien, j’écris trop.

En 2017, je suis allée voir l’océan dès que j’avais un coup de blues.

En 2017, j’ai rencontré des nouvelles personnes, certaines sont devenues des amies. Et j’en ai retrouvé d’autres.

En 2017, on a découvert de nouveaux paysages. Des basques, des catalans, et on a fêté nos un an ici.

En 2017, j’ai beaucoup lu. 52 livres. Un par semaine. Certains se sont retrouvés dans mes articles « dans ma kindle« , d’autres ont été oubliés aussi vite qu’ils ont été lus, d’autres encore ont été lus plusieurs fois.

En 2017, j’ai commencé à guérir, j’ai rencontré Grégoire, j’ai écrit à Virginie G, j’ai regardé le soleil se coucher en sirotant des demi-pêche, on a marié François, j’ai eu des insomnies, On est monté sur la grande roue et on a philosophé. j’ai fait les devoirs aussi souvent que j’avais l’inspiration.

Et il y a tellement d’autres instants de rien du tout…

Et vous que garderez-vous de 2017 ?

Pic by Freddie Marriage from Unsplasch

Publicités