Les devoirs du week-end

Faux espoir! Mais pas tout à fait…

Vraiment, vraiment, j’ai essayé. J’ai cherché en vain une question que je ne vous aurais pas posée. Une nouvelle, tout droit sorti de mon cerveau. Mais elles ont toutes été posées. À moins que mon cerveau soit embrumé et que le ciel gris du pays basque ne lui joue de mauvais tours.

De l’ingrédient de la pizza à l’épitaphe, du premier mot à vos espoirs, de vos parents naturels à votre prénom si vous aviez dû le choisir, de vos souvenirs d’enfance à vos valeurs de parents, je vous ai tout demandé. Presque 1500 questions existentielles.

Je vous ai demandé l’année dernière (à la même époque, il faut croire que janvier ne me sied guère) d’en inventer à votre tour et de nous les poser. Vous avez joué une fois, plusieurs d’entre vous ont même joué plusieurs fois, alors je ne peux me résoudre à vous le redemander pour l’instant.

Rien ne me vient plus. Ce n’est peut-être qu’un passage et avec le printemps les questions vont revenir. Ou ce sera plus long. Je reviendrais peut-être au débotté un samedi matin puis disparaîtrais pendant un mois. Je ne sais pas.

Sachez que j’aimais beaucoup vous retrouver pour ce rendez-vous hebdomadaire, plaisir que je sais réciproque parce que, sur la blogosphère le samedi est bien souvent une friche. Alors je cherche une autre idée pour nous réunir ici, ensemble, le temps du week-end.

Parce que, vous allez me manquer.

Edit de 9h58 : Sonia (dans les commentaires s’est auto posé cinq questions. Je les trouve formidables alors, si vous voulez y répondre je les pose là et les corrigerai lundi matin. Bisous et on dit « merci Sonia ».

1. Que garderez-vous de ces devoirs du week-end ?
2. Quel autre évènement a marqué cette semaine pour vous ?
3. La dernière fois que votre coeur a fait un bon de plaisir ?
4. Quel est votre souhait pour les jours à venir ?
5. Qu’est-ce qui vous fâche en ce moment ?

 

Pic Nordwood theme

Publicités