Ma séance d’aqua gym

Je vous vois venir. Quand vous avez lu le titre de l’article vous avez pensé « tiens, revoilà mamie qui se met à la gym, mais l’histoire de mamie qui fait trempette, ouais, ça va, à d’autres! »

Il faut tout de même avant de commencer que je vous livre un ou deux secrets : je déteste avoir les cheveux mouillés, j’ai toujours (toujours) du poil aux pattes, (ou sous les aisselles ou au niveau du maillot). Quatre ou cinq (ça, c’est pour vous donner un ordre de grandeur, mais souvent c’est un peu plus) (en vérité tout ce que je dis ici n’est pas tout à fait vrai) qui ont poussé pendant la nuit (mes poils poussent dans le noir (ça c’est vrai) les vôtres aussi?) et que je n’ai pas vu/enlevé en me douchant parce que j’étais en retard/j’avais pas de rasoir sous la main/j’ai procrastiné (oui, je suis celle qui procrastine avec les poils)/je fais ma rebelle (il me tarde que les pro poils soient plus visibles) (je voue un culte à Lourdes aka la fille de Madona), et puis j’ai toujours froid. Je suis spécialiste en lèvres bleuies, chair de poule et jambes marbrées. Autre chose : je déteste les pédiluves. Rien que l’idée de marcher dedans me dégoute. Je sais, personne ne s’est arrêté là pour uriner et pourtant, c’est ce à quoi je pense quand je le traverse. J’ai bien essayé de sauter par-dessus, mais il y a toujours quelqu’un pour vérifier que j’ai pataugé dedans : »et, toi, il faut marcher à travers le pédiluve! »

Quand on s’est inscrit à la salle, j’ai vu la piscine. Malheur, me suis-je dit, il va vouloir qu’on y aille. Ça n’a pas loupé, en ressortant il m’a dit « t’as vu, y’ a une piscine ». Deux options s’offraient à moi « ah, bon, j’ai pas vu » ou « ah oui… » tout en restant suffisamment évasive (devinez ce que j’ai choisi). À chaque fois que nous y allions je tournais ostensiblement la tête vers le comptoir pour ne pas regarder le bassin. Mon application a fait mouche, au bout de quelques semaines il n’a plus fait d’allusion à une quelconque séance d’aqua (bike, pump, fitness, training ou dynamic). C’était sans compter sur ma nouvelle acolyte de salle qui a tout de suite dit « oh y a une piscine, génial! »

J’ai dégluti. Mes jours étaient donc comptés avant que nous ne chaussions nos magnifiques et néanmoins pratiques chaussures transparentes, que nous prenions une douche avant de traverser le pédiluve et que nous rentrions dans l’eau. Quand elle a suggéré que nous  pouvions peut-être essayer, je m’étais tellement préparé à cette éventualité que j’ai presque frappé des mains (je veux bien m’entrainer psychologiquement parlant, mais il faut que ça aboutisse). Le problème c’est que je n’avais pas de maillot une pièce, obligatoire pour la pratique de l’aqua dynamic de la séance du vendredi à 17h30. Pas de souci ai-je pensé, j’ai une semaine pour l’acheter. Ok. J’y suis allée le vendredi à 15h. Du coup j’ai pas vraiment eu le choix et puis c’était les soldes, à croire que toutes les femmes de la région avaient eu besoin d’un maillot de bains une pièce « sport ». Oui, parce que si j’avais voulu une maillot à frou-frou, en vichy, avec des palmiers dessinés dessus ou avec des coques pour les seins, j’aurais trouvé mais moi, madame, je voulais un maillot de bain passe-partout. (Rassurez-vous, je l’ai trouvé.)

C’est ainsi qu’un vendredi soir, je me suis retrouvée à quelques pas de la piscine. Une frayeur m’a alors saisie  : aurais-je pieds ? J’avais déjà bravé plusieurs épreuves pour me retrouver ici, il n’était pas question qu’une problématique comme la profondeur du bassin vienne effacer tous mes efforts. Vous rigolez ? Ça se voit que vous ne savez pas ce que c’est que de marcher sur la pointe des pieds dans une piscine pour ne pas que l’eau pénètre par vos narines. « Plus vous vous situez sur la droite du bassin, plus la piscine est profonde » a dit Christophe. Hop! Direction la gauche toute! Je sais maintenant qu’entre ma lèvre inférieure et mes pieds il y a 130cm.

Premiers mouvements des bras : nickel, je ne me mouille pas les cheveux pourtant, au bout de cinq minutes, ils sont trempes. C’était sans compter sur les mouvements de mes voisines. Puisqu’il en est ainsi je ne mesure plus mon ardeur et je fais une expérience tout à fait nouvelle : je transpire dans l’eau. Je ne savais même pas que c’était possible!

L’Aquadynamic est un cours d’aquagym qui combine renforcement musculaire et endurance afin de faire travailler tout le corps d’une manière complète, dynamique et sécuritaire. La salle c’est toujours Océania à Bayonne, l’heure c’est vendredi à 17h30, le coach c’est Christophe. Venez, plus on est de folles (vous connaissez la suite)

Ps : Ce matin j’ai reçu une première réponse négative. J’hésite entre deux options « garder l’enthousiasme malgré les échecs » ou foncer à la piscine, et me positionner sur le côté droit. Là où c’est bien profond.

Pic by surfeurdu86

Publicités