Avoir 23 ans

Normalement, ce matin j’aurais dû écrire un petit mot d’anniversaire. J’aurais écrit avec mon stylo à paillettes roses sur une jolie carte pop-up, j’aurais mis des ronds sur les i : « mon chéri, je te souhaite un merveilleux anniversaire. Je t’aime de la terre à la lune et retour. »

J’aurais pu raconter ses yeux qui pétillent quand il parle de ses projets, ses cheveux qui valsent quand il marche, ses bras immenses qui font le tour de mon corps quand il me prend contre lui, ses jambes qui le démangent, le poussent à avancer, coûte que coûte.

J’aurais pu raconter l’odeur de son cou, la douceur de ses avant-bras, ses bisous qui claquent sur ma joue, sa barbe qui chatouille ma peau, ses tâches de rousseur dans le dos qui dessinent ma carte au trésor.

J’aurais pu, mais je vais simplement lui dire, dans le creux de son oreille « joyeux anniversaire mon Amour, je t’aime de la terre à la lune et retour, je t’aime, vers l’infini et l’au-delà ». Tu vois, je te le dis encore, même si avoir 23 ans, c’est être grand. Je te le dis parce que de temps en temps, c’est la voix du petit garçon que tu étais que j’entends à l’autre bout du fil quand je décroche.

 

Publicités