La formidable histoire du bourrelet de la quinqua

Quinqua Power* Cinquième épisode.

Kiki nous avait promis de nous raconter la formidable histoire du bourrelet de la Quinqua. J’avoue que je l’attendais avec impatience cette histoire. Elles se sont donc mises à deux pour nous la raconter. Dans le rôle des conteuses, veuillez applaudir Alycia et Kiki. (Je tiens à prévenir les âmes sensibles de la présence de mots que certaines ne souhaitent ni lire ni entendre.Il est encore temps d’éteindre votre ordinateur) » Le tissu adipeux est la source principale d’œstrogènes pour la femme ménopausée (la quoi ?) L’un des rôles des œstrogènes est de contribuer à maintenir la densité osseuse. Lors de la ménopause, on assiste à une baisse de ce taux d’œstrogènes c’est bon là vous avez compris le mot « œstrogène »?) C’est cette baisse du taux d’œstrogène qui engendrent les symptômes caractéristiques de la ménopause (désolée).

Avec l’âge (non, mais ho, Alycia,tu veux nous faire pleurer ou quoi?), le métabolisme de base, c’est-à-dire l’énergie consommée par le corps au repos, diminue également. Ces facteurs engendrent une prise de poids qui varie de 0,5kg à 5 kgs en moyenne, mais qui sont pris assez rapidement.

L’idéal reste de ne pas modifier son alimentation et de veiller à ce qu’elle soit équilibrée. Il est capital de garder une bonne activité physique (dans mon cas, de s’y mettre) afin de garder une bonne masse musculaire qui est consommatrice d’énergie. Ainsi une personne ayant une bonne masse musculaire aura un métabolisme de base plus élevé qu’une personne sédentaire par exemple. le fait de maintenir une bonne activité physique limite la perte de masse musculaire et donc limite la baisse du métabolisme basal.  »

Ça c’est le docteur Alycia qui parle. Vous avez compris ? Pas tout à fait ? Alors je vous donne la version de sa mère, le docteur Kiki :

« Le corps de la femme est aussi intelligent que son cerveau, et ce n’est pas peu dire. Donc, dès que le corps diminue la production d’œstrogène (^-^), cette fameuse hormone qui fait que nous ressemblons toujours à des déesses même à 50 ans, pour la maintenir (la beauté) il est obligé de faire un petit stockage de graisse. Pourquoi ? Ah oui, en fait vous n’avez rien compris… parce que la graisse fabrique, fabrique… fabrique quoi ? Des œstrogènes! Bingo! Cette petite réserve nous permet (entre autre) de flotter, d’avoir plus chaud (bon, ok ça, c’est peut-être aussi les bouffées de chaleur) et c’est aussi là que notre corps ira puiser nos besoins d’œstrogènes. Il y a les minces qui ne comprennent pas ce qui leur arrive et moi, qui ai un corps qui fait un gros stockage pour maintenir mon âge à 35 ans max.

Moi, je vous le dis, vouloir se débarrasser de ce gras, nous contraint au vieillissement précoce et aussi à un risque de noyade! Alors, gardons nos bourrelets, on ne lutte pas impunément contre la physiologie. Mourir noyée à 50 ans n’est pas une option.

Mon analyse est en tout point conforme à ce que vous a expliqué ma fille plus haut, mais avec des mots compréhensibles pour le commun des mortels!

Allez, belle journée! »

Pic by Camilla Cordero (comment ça, la fille n’a pas 50 ans et elle n’a pas de bourrelet ?, avouez que si j’avais mis celle-là, c’était moins vendeur 😉

jorge-zapata-634748-unsplash.jpg

 

Publicités