Je ne te dirai pas

Avant de le connaitre j’imaginais tout ce que je ne lui dirai pas. J’en avais fait une liste, sur l’autre blog, celui sur lequel vous allez sans rien déranger, sans rien toucher pour ne pas enlever la poussière qui s’entasse sur les meubles, mais où je vous aperçois de temps en temps, quand je regarde à travers les carreaux, il y avait alors tout un tas de phrases que je jurais mordicus, la main sur le coeur, pfffrrt (là, je viens de cracher au sol) que jamais, jamais, jamais je ne lui dirai.

Certaines phrases sont restées tapies dans l’ombre, mais d’autres ont osé s’inviter sur mes lèvres, petit à petit. Parce qu’il faut bien sourire des choses un peu graves et puis qu’on oublie que le petit mec à côté de nous n’est pas tout à fait comme les autres. L’avantage avec lui c’est qu’il est bourré d’humour (surtout quand il lâche ses manettes de jeu)

Parmi celles là, il y avait:

– « Ouvre tes yeux et fais attention ». Dans le même ordre d’idée il y a « ouvre l’œil, et le bon! » (réponse imparable de Mister T « beh, là, je suis au max »)

– « T’as les yeux plus grands que le ventre » (pour les glaces il semblerait qu’il y ait une réserve de place immense)

– Quand on trinque: « Regarde moi dans les yeux mon cœur » ce à quoi il a dernièrement répondu « dans lequel tu veux ? »

– « T’as vraiment l’œil! » (surtout, le compas dans l’œil. Il est prem’s de sa classe en géométrie d’après ses copains)

Et puis Mister T  fait parfois exprès de me faire répéter trois fois une phrase : « dis donc, toi, t’es pas sourd, hein t’es déficient visuel n’en profite pas! » et là il se tourne vers moi, un merveilleux sourire sur les lèvres, et il éclate de rire « Bé, toi t’es déficiente visuel des oreilles! »

-« Dis Mam, ça change quoi d’avoir deux yeux qui marchent? » ( je ne sais pas)

-« Et si j’avais eu deux yeux normaux, je serai tombé sur vous comme famille? » (question existentielle s’il en est) (posée mardi matin sur le trottoir en allant à l’école, c’est facile pour avoir une réponse intelligente n’est-ce pas?)

Mais parce que la vie n’est pas toujours simple et qu’il ne se la simplifie pas, Mister T a choisi comme sport le golf et la pala. Il aurait pu choisir les échecs (où il excelle), la musique ou la danse, mais non, il ne peut s’empêcher de choisir des activités avec des tirs et des trajectoires. À l’école il a choisi base-ball et tir à l’arc devenu biathlon sous son impulsion après les JO.

Cette année les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses ambitions, il est arrivé 4ème à chaque fois, ce qui lui a fait dire « c’est nul 4ème, autant être dernier! »/ mais pourquoi, lui ai-je demandé, c’est déjà pas mal 4ème/ Non c’est nul, quand t’es dernier, au moins les gens viennent te consoler! »

Pic by Michal Parzuchowski from Unsplash

Publicités