La correction des devoirs d’avant les vacances

Hop, hop, hop c’est parti!

  1. Qu’est ce qui te plait dans ta vie (aujourd’hui): tout un tas de trucs, il y a les gens qui m’entourent, l’endroit où je vis, mon âge et l’assurance qu’il me donne.
  2. Qu’es-tu heureuse de posséder ? mon ordinateur. Je sais c’est super trivial comme réponse et pas du tout politiquement correct, mais cette réponse a l’avantage d’être vraie.
  3. Par quel moyen peux-tu régler ce problème? le problème c’est qu’aucun problème ne m’est venu à l’esprit.
  4. Quelle activité de loisirs aimerais-tu commencer ou continuer à la rentrée ? Commencer encore un truc ? Mais, je le case où ce truc ?
  5. « Les pensées ne sont que des pensées », laquelle peux-tu laisser filer pour profiter de l’été ? la pensée qui me fait me demander ce qu’il y aura après l’été.

Je garde de Christelle A la réponse 1, la 5 de Marieal, la 2 de Christelle02 (et joyeux anniversaire en retard. Pas fichue de le souhaiter à l’heure …), la 2 de Peeka, la 1 de Béa (et la 5 aussi), la 4 de Tine, la 4 de Kiki, la 3 et la 4 d’Anne-Laure.

C’était les derniers devoirs de la saison. Je vous laisse avec les grains de sable entre les orteils, la crème solaire au bout des doigts, les glaces qui coulent sur les avant-bras, les tongs qui esquintent les orteils, les doigts sur les pages des livres, les embruns sur vos lèvres, le chapeau sur la tête, les coups de soleil, l’eau trop froide de l’océan, la transpiration qui dégouline le long de la colonne vertébrale, le ventilateur qui défaille, les spritz ou les mojitos face à une vue extraordinaire, les « c’est quand qu’on arrive », les éclaboussures dans la piscine, la chair de poule le soir venu dans le vent qui se lève, les « ah » et les « oh que c’est beau » en regardant le feu d’artifice du quatorze juillet, le hamac au fond du jardin, les kssss kssss kssss de l’arrosage automatique, les matins gourmands, les longues nuits, les siestes crapuleuses, les scrabble ou les yam sur la terrasse, le panier pour aller au marché, les grandes décisions pour savoir si c’est saucisses ou poisson à la plancha, melon ou pastèque, converse ou espadrilles, les auteurs indépendants que vous lirez et qui vous transporteront (les autres aussi, mais ils n’ont pas besoin que je leur fasse de la pub), le temps suspendu, les câlins, l’amour, les promenades au petit bonheur la chance, l’odeur du monoï, les traces de maillot, le monde que l’on refait sans cesse toujours avec les mêmes personnes (c’est sans doute pour ça que rien ne change vraiment), les douches interminables, les salades bricolées, les bouées licornes, les ballons, les cerfs-volants, les photos d’instants parfaits, le son des grillons, les lanternes accrochées à la guinguette, les chuchotements quand rentrent les grands, les bombes dans la piscine, l’excitation des jours remplis d’espoir, les traces de pieds sur le sol, les serviettes mouillées sur la rambarde, le short de bains roulé en boule. Je vous laisse, l’été m’attend.

Pic by Émily Goodhart from Unsplash

Publicités