Trucs du jour

Je m’étais dit « c’est pas parce que ce sont les vacances que je vais moins écrire ici ou ailleurs. »

Je m’étais dit « il n’y a aucune raison que je lise moins puisque que ce sont les vacances. »

Je m’étais dit « c’est pas parce que ce sont les vacances que je vais arrêter d’aller au sport. »

Je m’étais dit « cet été, ce sera motivation, motivation ».

Je m’étais dit « cet été, je continuerai à faire voyager mon livre, pour qu’il continue d’exister sur les réseaux ».

Je m’étais dit « cet été, le clapotis de l’eau de la piscine ne m’aura pas ».

Je m’étais dit plein de choses et je fais exactement l’inverse. J’ai bien peur que mon été ne soit à l’image de ces premiers jours de juillet et rime avec déambulation et ralentissement, brèches et colmatage, nonchalance et bavardage, parce qu’il y a nos jours heureux, le retour des enfants prodiges, les épaules à tendre et les doigts à croiser, les cartes postales à écrire, nos peaux à laisser brunir et les étoiles filantes à attraper dans nos filets, les bombes dans la piscine, les « maman regarde comme je plonge bien », les « on mange quoi ce soir? », bref, tous les petits trucs dont j’ai envie de profiter.

À vite, ou pas, on verra bien.

 

 

Publicités