Les promesses

J’ai retrouvé la maison.

Comme l’année d’avant, elle m’attendait, posée derrière un muret de pierres sèches brulantes sous le soleil et dans une odeur de bitume chaud. Je l’ai sentie frémir quand j’ai glissé la clé dans la serrure.

Elle était pleine de promesses qui ne demandaient qu’à être tenues.  Il y avait le frigo qu’il faudrait remplir, les baies vitrées qu’il faudrait tirer, le sable qui tomberait des poches, les serviettes de bains déposées sur la rambarde, les magazines tachetés d’eau,  les gobelets froissés par dizaines, les tubes de crème solaire à moitié vides, les bouées qui déambuleraient sans bruit dans la piscine.

IMG_2463

Il y avait la promesse du premier repas du soir confectionné de bric et de broc, et tous les autres,  faits d’assemblage plus ou moins réussi.  Il y aurait nos soirées les yeux dans le halo de la lumière citadine qui nous empêche de regarder les étoiles qui filent. La promesse de nos corps dénudés pour mieux supporter la chaleur et le ronron des ventilateurs, celle de la piscine pour nous rafraichir et étouffer nos éclats de rire. La promesse de nos discussions, de nos silences, de nos rêveries. Les « et si on restait là pour la vie, ce serait comment » vite effacés par la raison. Nos pieds nus sur le sol blanc.

Il y avait la promesse de ce que nous transformerions en souvenirs dès lors que les graines auraient germé dans le terreau adéquat. La promesse de chaleur et de soleil pour épouser nos corps et faire du bien à nos âmes.

J’ai regardé tout autour. La maison n’avait pas changé depuis la dernière fois. Les cactus avaient peut-être grandi, dans un coin, trainait le souvenir d’un manuscrit terminé, les rideaux étrangement bleu inondaient toujours la pièce principale d’une couleur bizarre. Sans doute pour mieux épouser la mer qui s’étend au delà de la rambarde.

IMG_2306

 

Photos by Ariane L et Victor L from Begur with Love ❤

Publicités