La tête sous l’eau

J’ai pincé mon nez. Mister T s’est moqué de moi. « Mais pourquoi tu bouches ton nez? » J’ai fait comme si je ne l’avais pas entendu, j’ai gonflé mes joues, sans connaître la raison non plus et je me suis enfoncée sous le niveau de l’eau.

Je crois que ça ne m’était pas arrivé depuis dix ans. Je suis de celles qui nageaient en gardant la tête raide hors de l’eau. Qui n’acceptaient de ne mouiller que la nuque. Et encore, parce qu’on ne peut que rarement faire autrement. J’avais toujours de bonnes excuses: le reflet vert qui n’aurait pas manqué de colorer mes cheveux alors blonds, le séchage toujours trop long, les frisottis que je détestais.

Je me suis enfoncée et mes cheveux se sont éparpillés autour de moi. Ils sont venus chatouiller mes joues, mon dos, ils étaient tout légers. Mon corps a ralenti et s’est mis à danser. Bizarrement mes jambes se sont déliées, mes bras ont rallongé. Le bruit s’est effacé, il ne restait que celui de mon corps glissant sous l’eau et les milliers de bulles qu’il créait.

J’ai ouvert un œil, puis deux, tout étonnée de savoir encore le faire. J’ai frappé le fond de la piscine de la pointe du pied et je suis remontée. Ma tête renversée a brisé l’eau, mes oreilles se sont vidées et le bruit est revenu.

Je suis sortie et me suis assise sur la margelle beige. Mes pieds se balançaient dans l’eau et ne semblaient plus tout à fait dans l’alignement de mes jambes. On aurait dit qu’elles avaient été brisées. Pour vérifier que ce n’était pas le cas, je me suis relevée et j’ai crié « Attention !! » ChériChéri m’a regardé interloqué avant que je ne m’élance dans une bombe monumentale à quelques centimètres de lui. Il y a eu à nouveau le millier de bulles qui a explosé tout autour de moi, « contentes de te retrouver » qu’elles m’ont dit.

J’étais de celles qui nageaient en gardant la tête hors de l’eau.

Pic by Zen Photographer on Unsplasch

Publicités