Conserver l’idée d’été #2018

Chaque année c’est la même chose, je cherche mille trucs et astuces pour survivre à la rentrée ou peut-être la repousser. Cette année pourtant, quand j’ai ressorti la panoplie, je me suis rendue compte que nous n’avions rien fait qui marque la fin des vacances. Est-ce à dire que je crains plus de rentrer ?

1. Prendre le petit déjeuner dehors

Grand classique de mes étés : prendre le petit-déjeuner dehors. Mais voilà, une fois l’été terminé, je n’ai plus le temps de faire les allers-retours entre la cuisine et la terrasse. Par contre j’ouvre en grand la porte fenêtre, et là, devant le soleil qui se lève j’écoute les premiers bruits de la ville qui montent, le train au loin, les cloches qui sonnent, le flux des voitures, les oiseaux qui piaillent  et qui rendent mon silence solitaire encore plus agréable.

2. Lire dehors

Je ne sais pas pour quelle raison obscure, je ne lis dehors qu’en été. Je m’installe devant la maison ou bien derrière, sur mon fauteuil Adirondack ou dans le hamac ramené du Mexique, parfois je suis simplement couchée à même le sol et quelques secondes suffisent pour que je me laisse embarquer. Une fois l’été passé, rien à faire. Je suis happée par ce qui se joue autour de moi : les portières qui claquent, les discussions des passants, les voitures pressées qui filent, la chorégraphie des oiseaux qui se préparent au départ. L’heure passe décidément trop vite sans que je n’aie réussi à lire une seule ligne entière. Alors, une fois la rentrée annoncée, je rentre.

IMG_0114.JPG

3. Entretenir son bronzage

Je ne suis pas un fan du bronzage mais j’adore me prélasser au soleil, laisser ma peau transpirer, mes cheveux coller à mon front, me laisser assommer par la chaleur et finalement, trouver la force d’aller me mettre à l’ombre. Alors, une fois les vacances terminées, je continue à me gorger de soleil,même avec un écran total tartiné en couche épaisse, je continue à « recharger mes batteries » encore un peu, affublée d’un chapeau, la jupe retroussée sur les cuisses, les yeux mi-clos pour ne pas voir les nuages gris arriver.

4. Continuer à mettre ses habits chouchous de l’été

Il y a le short en jean et mon tee-shirt « Parce que la vie ne suffit pas », ma robe bleue épaules dénudées, mes espadrilles à lien que m’envient les jeunes filles et qui pimpent n’importe laquelle de mes tenues, ma petite robe à trous bleue marine, ma robe verte et celle en jean. Ces habits-là ont vraiment un goût d’été, d’ailleurs je ne serai pas surprise  que quelques grains de sable s’échappent d’un repli l’année prochaine. Parce que, ça y est, ils ont sagement rejoint le carton des affaires d’été dès le 1er septembre.

5. Inventer des rendez-vous spéciaux qui font encore penser aux vacances

Terminés les derniers week-end des vacances quand les enfants étaient petits et qui étaient l’occasion de partir faire quelque chose d’extraordinaire (Walibi, Disney, Center Parcs, Hossegor, Barcelone, Bilbao…). Il y a eu les pique-nique au fond du jardin, sur la plage ou en pleine nuit, il y avait le cinéma dans le jardin, sous les arbres avec un repas tiré du sac avec les amis. Cette année, nous nous contenterons de trainer encore et encore sur la plage enfin désencombrée, regarder les vagues se casser sur les rochers, ramasser des morceaux de verre, des coquillages et autres larmes de sirènes. Inventer des apéros en Face Time ou faire des concours de bombe et de tee-shirt mouillé.

IMG_0070.JPG

6. Voir les amis en semaine, même si le lendemain, il faut aller bosser

Véritable challenge pour moi qui compte les minutes dès que 22h 30 est passé et qui me dit que demain, « je ne vais pas réussir à me lever, je vais rater l’heure et Mister T va arriver en retard ». Au premier jour de rentrée nous avons testé la première soirée tardive. L’année commence bien, même si je ne suis pas certaine de tenir le rythme.

IMG_0106

 

7. Relire le carnet de vacances et se dire qu’on a eu un bel été.

Relire le carnet de vacances de Mister T, et sourire devant ses dessins et son écriture parfois très agacée. Et puis fabriquer l’album « Été 2018 » avec les photos des uns et des autres pour en garder une trace, même partielle, même infime, même si dans nos mémoires, l’œuvre du temps va bouleverser l’ordre des souvenirs. Merci à mon été 2018 d’avoir été ce qu’il a été, même si encore une fois, on s’est parfois cru en novembre, j’espère que la décennie qui s’annonce sera à sa hauteur.

IMG_7597.JPG

Et vous que faites-vous pour conserver l’idée d’été à la rentrée?

Pic de couv Dallas Kwock on Unsplasch

Pic des articles Ariane L

 

Publicités