De l’art de faire durer un couple #1

L’année dernière un de nos très bons amis se mariait. A cette occasion, je lui ai offert un petit carnet intitulé « De l’art de faire durer un couple ».  Cette année un autre ami a épousé sa chérie et s’est plaint de ne pas avoir reçu en cadeau ce petit carnet magique. « Tu devrais le mettre sur ton blog, m’a t-il dit, comme ça, on pourrait en profiter nous aussi ».

Bien sûr il n’y a aucun mode d’emploi, aucune leçon à donner ou à recevoir, l’amour n’est pas une science exacte. D’ailleurs faire durer un couple n’est peut-être pas un but en soi. Ces quelques leçons sont simplement prétexte à sourire. Et l’occasion de vous souhaiter tout le bonheur du monde. Pour F et A pour E et K ❤

Première leçon : Maîtriser l’art de la dispute

Le propre de la dispute étant d’être le plus souvent due à des choses futiles, il est indispensable d’acquérir le plus rapidement possible l’art de la maîtriser. La difficulté étant de se disputer avec classe. Ce la demande un peu d’entrainement, je vous l’accorde.

Pour cela il y a quelques écueils à éviter :

  1. l’escalade symétrique du genre « tu t’es vu toi ?! » ou « t’avais pas qu’à commencer ». Le ping-pong c’est chouette, mais dans le jardin, sur la table dévolue à cet exercice. Non, les garçons, je n’ai rien insinué, restez-là, je n’ai pas terminé!
  2. on va aussi éviter les « t’es vraiment minable », les « tu ressembles à ta mère » « tu me fais penser à ton père » ou les « de toute façon, c’est toujours la même chose avec toi » ainsi que les mélodrames à outrance « puisque c’est comme ça, je demande le divorce », il ne faudrait pas que l’autre le prenne au pied de la lettre !
  3. On évite aussi les cris et les hurlements : même en pleine campagne ils feront mauvais genre, sans compter qu’ils terrorisent les enfants (ou les petits-enfants) (et après c’est mort pour passer une nuit tranquille)
  4. Ne jamais dire « jamais » ou « toujours » ou « c’est fi-ni » (à rapprocher du 2)
  5. Plutôt employer le « je » plutôt que le « tu » (qui tue.)

Kit de secours en cas de dispute : respiration abdominale + expiration plus longue que l’inspiration / rester positif / Poser des questions ouvertes / Reconnaître ses torts (si on en a, hein) / On en a toujours (ah…) / mettez vos différends en commun !

Il est bon de savoir qu’une dispute ne signifie pas que tout est terminé. Ce n’est pas parce qu’une ampoule grille au salon qu’on va vendre la maison !

Voici donc la première leçon, j’espère qu’elle vous plaira et/ou vous fera sourire. Je serais ravie que vous ajoutiez vos propres idées sous chaque chapitre, comme une espèce de recueil collaboratif. Mais si ça ne vous plait pas, pas de souci, il n’y aura qu’un post et j’enverrai le reste des leçons directement aux personnes concernées. Love (actually)

Pic by Josh Felisz on Unsplasch

Publicités