#Pointmelon

Hier, quelqu’un sur mon fil Instagram, qui se fichait pas mal de ma condition d’auteure déprimée, névrosée et dépitée, s’enorgueillissait du nombre des commentaires qu’elle avait dans son escarcelle sur Amazon. Bien entendu, j’ai été curieuse et je suis allée voir ses critiques dithyrambiques. 

Il y en avait 4. Je n’ai pu empêcher un sourire de prendre place sur mes lèvres. Oui, je sais, c’est pas joli joli, surtout que franchement on n’est vraiment pas loin, mais ça m’a fait du bien.On fait comme on peut dans la vie. Et parfois on peut moins que d’autres.

Ça m’avait déjà fait le coup quand nous avions reçu le nombre d’exemplaires vendus il y a une dizaine de jours. Je m’étais effondrée (je vous épargne les détails mais ChériChéri s’en souviendra longtemps je crois) (d’ailleurs il ne demande plus rien) (c’est un signe, je crois) (mais ça ne dure jamais) (qu’il ne demande pas) (malheureusement) (parce que je pourrais lui faire croire que tout va pour le mieux, si je n’avais pas à mentir plusieurs fois par semaine) puis j’avais vaillamment relevé la tête en parcourant ce qu’en avaient dit les autres auteurs (le lendemain). Et j’avais souri. Je crois (je ne suis pas tout à fait sûre, mais je crois) que j’ai même réussi à pousser un « Yes ». Bon, bref, je ne me referai pas, faut croire, j’ai encore du travail pour arriver à ce que prétend Elizabeth Gilbert dans Comme par magie (si vous voulez savoir, lisez-le).

« Mon point melon de moi :

3 comm sur @librinova
6 comm sur Amazon
5 critiques et 3 citations sur @babelio_
8 chroniques de blogueurs et bookstagrameurs généreux
1 article de presse
1 chronique radio
Je ne sais pas combien de photos de PQLV chez vous (beaucoup) ni combien de retours (beaucoup aussi) 💙

Bientôt (en vrai sur IG il y a écrit soon pour faire croire que j’ai l’anglais fluent) : 2 rencontres dédicaces et 1 atelier d’écriture 👉🏽À suivre
Voilà, je suis contente de ces résultats même s’ils peuvent paraître dérisoires en comparaison de ceux de la rentrée littéraire et d’autres auteurs, mais qu’importe #parcequelavienesuffitpas existe depuis 4 mois jour pour jour grâce à l’#autoedition Peut-être n’ira t’il pas plus loin. Peut-être. En attendant, si tu as lu mon livre n’hésite pas à laisser un commentaire (où tu veux😂), c’est grâce à toi que d’autres lecteurs auront envie de le lire⭐️. »

Suite à la parution de ce post, une amie m’a envoyé un petit message : « ça va il n’est pas non plus énorme ce point melon! » qu’elle écrivait.

De prime abord je dois avouer que je n’ai pas su comment le prendre. C’est vrai que les résultats ne sont pas énormes, mais ce sont les miens. Zut, j’aurais peut-être dû tricher ou mentir. Raconter des histoires. Parce que (c’est bien connu) la vie ne suffit pas (ah, ah, ah). Mais, à ce moment précis, j’avais de quoi lui faire pousser des whaow par procuration. Oui, j’avais de quoi : hier soir ma GrandeChérie était invitée à l’Elysée! Je vous laisse prendre la mesure de la nouvelle. Ça y est ?

Ça claque non ? Et vous savez ce qui m’a le plus plu dans l’histoire? C’est la tête qu’elle affiche dans la cour d’honneur : mi ahurie, mi émerveillée et pas blasée pour deux sous. Une petite fille de 27 ans aux yeux qui brillent.

Ah oui, sinon j’ai une autre nouvelle en ce qui concerne mon #pointmelon: on m’a découvert deux ulcères à l’estomac. Ceci ayant un rapport direct avec tout ce qui est cité plus haut. Qui dit mieux ?

Allez, bon mercredi!

pic by agence producteurs locaux Damien Kuhn on unsplash

Publicités