Ma vie rêvée sur Instagram et autres petites choses

Je vous ai déjà parlé de ce cher Christophe. Vous vous souvenez ?Il n’a pas dû aimer ma lettre parce qu’il est parti, sans un au-revoir, sans même claquer la porte derrière lui, presque sur la pointe des pieds. Avec son marcel et son blouson noir. Y avait-il un aigle dans son dos ? Je n’en sais rien.

Et puis Julien est arrivé. Quand la notification s’est affichée, j’ai dégluti. « JulierDoré s’est abonné à votre profil ». Glurps. J’ai cliqué sur le lien. Effectivement, il n’y avait que des photos de lui. Un petit clic dans la liste de ses abonnés et là sont apparus des noms connus suivis de la fameuse étoile bleue qui certifie la véracité du personnage. PetiteChérie me demande alors : « y’a l’étoile bleue à côté du nom de ton Julien Doré? » Non, elle n’y était pas. Et puis, en vrai, il n’y avait pas écrit Julien mais Julier. On a le droit de rêver deux secondes, hé ho!

Ce week-end j’ai passé la barre des 400 abonnés. En fait j’étais à 398 samedi soir et je voulais juste aller à 400. Tu vois, histoire d’avoir deux nouveaux noms à croiser sur mon fil. Je sais bien qu’on s’en fout du nombre de gens qui sont tes potes, parce qu’en vrai ils ne sont pas tes potes et comme dirait quelqu’un il vaut mieux avoir peu d’abonnés qui s’engagent que beaucoup d’abonnés qui te dégagent, mais que voulez-vous, il faut parfois faire des trucs bizarres pour avoir un peu de visibilité. Donc, je fais une petite story et là, va savoir pourquoi, deux jeunes auteurs (dont je pourrais être la mère) et ma fille (dont je suis la mère) (ces digressions uniquement pour faire du texte vous l’aurez compris) décident de s’occuper de mon cas. En 24 heures me voilà avec 40 nouveaux abonnés (et quatre anciens qui se sont désabonnés, il y en a qui n’aiment pas les nouveaux, moi je vous le dis), mais Julier est toujours là. Je vais suivre ça très consciencieusement et vous ferai un rapport circonstancié sur les désabonnements. Parce que, ne rêvons pas, il y en aura.

Ce week-end j’ai aussi présenté mon livre à la médiathèque de Biarritz et j’ai chargé Petite Chérie de me filmer pour faire une story en direct sur IG. Il parait que j’ai reçu des coeurs et des bravos. Elle a réussit à me nommer quelques-uns de mes spectateurs : « Maurice60 » c’est qui ? Je ne sais pas, ai-je répondu. Ah c’est drôle parce qu’il a mis des coeurs dans les yeux. Ça ne te fait pas peur ? Un doute m’assaille à l’instant : et si ce cher Christophe et Maurice60 ne faisaient qu’un ?

Vous aimeriez bien visionner la story ? Moi aussi ! Mais c’est hélas impossible. Je ne sais pas ce que j’en ai fait. Ho là, comme vous y allez ! Bien sûr que je l’ai enregistrée en appuyant sur le bouton dédié, mais elle n’a pas été d’accord, elle a disparu. Pof! Comme ça. Elle a dû penser que j’allais me trouver toutes sortes de défauts (mes cernes et mon accent aux avants-postes) et que j’allais saouler ma famille.

Bref tout ça pour vous dire que j’ai été très heureuse de participer à cette rencontre. Les questions de Maialen (la directrice de la médiathèque) étaient si bien tournées et intéressantes que j’ai pensé que j’étais passée à côté de ma vie toute ma vie : j’aurais dû être conférencière parce que j’avais l’impression d’être vraiment très intelligente et très érudite. Quelques personnes ont réagit et posé des questions quand Maialen les y a invitées. Dimanche midi, une petite voix (enfin, c’est une façon de parler parce que Mister T a la voix qui mue mais ça c’est une autre histoire): maman, je peux te poser une petite question ? Oui mon coeur /parce que hier la dame elle a demandé si on avait des questions à poser et moi je voulais, mais j’ai pas osé / (là, en vrai, je me demande si la grand tout ne s’est pas trompé en m’offrant un enfant tel que celui-là) / Pourquoi tu as choisi l’écriture ? Figurez-vous que j’ai été ravie qu’il ne me pose pas cette question samedi (finalement le grand tout fait bien les choses). Je me suis tournée vers ChériChéri qui m’a confirmé que Mister T avait écouté la rencontre tout du long et avait longuement regardé l’affiche scotchée sur la porte d’entrée de la Médiathèque. Bon, ok au moment des dédicaces, il en avait marre et ne souhaitait qu’une chose : rentrer!

Et puis merci à ceux qui sont venus et qui vont permettre au livre de voyager un peu plus loin (n’oubliez pas de mettre des étoiles et des commentaires sur Amazon et Babélio) merci à ceux qui viennent incognito ici et qui m’ont expliqué qu’ils n’osent pas poster de commentaires parce que je ne les connais pas (c’est bon, maintenant on se connait), mais lisent chaque jour. Merci à ceux qui ont répondu présent à mon appel, ma garde rapprochée, mes amis et mes amours (pour les emmerdes, j’en ai pas).

« Parce que la vie ne suffit pas » est maintenant disponible à la Médiathèque de Biarritz (« Vent fort, mère agitée » aussi) et comme Noël approche vous pouvez le commander sur Amazon ou me le commander pour avoir une dédicace ( vous laissez un commentaire et c’est moi qui vous contacte via le mail que vous avez utilisé et que je suis la seule à voir)

Belle journée, les amis !

Pic by Ariane et mise en scène des livres à l’arrière by Mister T

 

 

Pic by Lalo Hernandez on Unsplash

 

 

 

Publicités