En vrac et pas dans l’ordre #26

Un film, un sou, un jour, un calendrier, trois prénoms, 2019, Maurice et une nouvelle.

Le film : j’ai une liste de « films à voir » plus longue que mon bras et pas assez de temps pour les voir tous ou pas envie d’y aller seule. Il faut donc trier et Dimanche nous sommes allés voir « les mauvaises herbes » de Kheiron. Kheiron, c’est ce type qui a réalisé le film « nous trois ou rien » dont je vous avais parlé, parce que je l’avais adoré et qui, selon moi, était d’utilité publique et aurait dû être vu vu par le plus grand nombre (au moins dans les lycées). J’avais entendu parler de ce deuxième film par une amie qui connait un ami qui bossait dessus. J’étais un peu circonspecte. Avait-il pris la grosse tête ? Et puis, il y avait les critiques qui étaient moins dithyrambiques et parlaient de clichés et de banalités sur les gosses paumés dans les banlieues défavorisées. Mais dimanche matin, ça nous a pris comme ça, et nous avons adoré : on passe du rire à l’émotion dans une même et seule phrase. Mister T lui, a surtout beaucoup ri.

Mon premier Eusko : Samedi à la Médiathèque, pour acheter mon livre, on m’a donné mes deux premiers Eusko. Kézako l’Eusko ? Depuis je me sens encore plus basque qu’avant.

Mes lundis : J’adore le lundi. Si je dois en croire ce que je vois sur les réseaux, je devrais les détester, comme tout le monde. Mais moi le lundi, je suis pleine d’entrain et de projets. Et vous ?

Avent(i) : C’est d’ailleurs ce jour là qu’une amie m’a dit « bon, j’attends impatiemment ton calendrier de l’avent. Tu nous prépares quoi, cette année« . Elle m’a dit « tu vas nous faire des challenges » et elle a mis trois points de suspension à la fin de sa phrase. Je n’ai pas eu le coeur à dire que non, je n’avais pensé à rien. Depuis, je réfléchis, je réfléchis, je réfléchis. À quelque chose de participatif que Mister T pourrait faire aussi. Au dîner je lui en ai parlé : « Oh, non, c’est pas vrai, m’a t-il dit, je croyais que t’avais oublié ». Il avait bel et bien raison, mais tout le monde n’avait pas oublié 😉

L’affaire Gilles et John : Il parait que je fais des blagues pourries et l’affaire Gilles et John en est un exemple. Pourtant, samedi, je les avais avec Jean, mais ça n’a fait rire personne.

Mon année 2019 : L’autre jour, sur Facebook, j’ai vu une amie qui mettait en publication le mot qui rimerait avec son année 2019. Bien sûr, j’ai eu envie de faire la même chose (paye ta créativité) histoire de voir à quoi je devrais m’attendre. Je suis d’abord tombée sur Bonheur.

IMG_3344.PNG`

Mais bon, je trouvais le bonheur un peu banal, et je n’ai pas un instant cru aux larmes de joie alors j’ai à nouveau tenté l’expérience. Je suis tombée sur Joie.

IMG_3345.PNG

Mon petit doigt m’a dit que l’année 2019 ne sera pas vraiment placée sous le signe de la joie, alors, j’ai rejoué. Il n’y avait pas de limite. Je suis tombée sur succès. Je me suis arrêtée là. Je n’ai pas le sentiment d’avoir lutté ni fait d’énormes sacrifices, OK j’ai fait des efforts et je veux bien tenter la vraie période de réussite.

IMG_3346.PNG

Le projet Maurice : J’ai découvert Charlotte Abramow par l’intermédiaire de Petite et Grande Chéries. Je trouve ce projet poétique, même si on sait ce qui arrive à la fin.

Nouvelle : J’ai participé à un concours de nouvelles et j’ai décidé de ne pas en faire la promo. Si vous tombez dessus vous reconnaitrez ma plume, mais pas le sujet. Ou inversement. Voilà, je me suis lancée. Inch Allah!

Belle semaine à toutes (il n’y a toujours pas de tous par ici)

Pic by Alice Donovan on Unsplash

 

Publicités