Napoléon, Gordon et Renea

Dans la série je réponds …

Mon site a quelque chose de fabuleux, c’est qu’il est complètement autonome quand il s’agit de déplacer les messages insultants/idiots/méchants dans la poubelle. Je ne reçois même pas le message pour le valider. Pouf, il disparait. Et je dois bien avouer que je n’y mets jamais les doigts (dans la poubelle). Sauf quand je suis à la recherche d’une idée d’articles et que je me lève en ayant l’idée de vous amuser. Mais bon, il y a des jours où amuser la galerie est moins facile.

Ce matin, je suis tombée sur un message que je ne mettrais pas ici, il faudra me faire confiance et me croire mordicus, que dis-je un message, trois messages. Trois fois le même avec un prénom différent à chaque fois : Napoléon, Gordon et Renea. Le mec il est schizophrène faut croire, et assez fou pour tenter trois fois le même jour de faire passer son message sur trois articles différents qui n’ont rien à voir avec son propos.

Cher Napoléon-Gordon-Renea,

J’espère que tu vas bien et que tous tes toi ne prennent pas trop de place dans ta tête. Ça doit être épuisant de les entendre tour à tour déverser leur haine à l’intérieur. Un peu comme une bête qui te boufferait le peu de neurones qu’il te reste.

Tu écris :  » yen a MARRE » et je te comprends parfaitement. À ta place je crois que moi aussi j’en aurais marre.

Tu parles de ma grand-mère mais aucune de mes grands-mères ne s’appelle Marie-Elisabeth et si tu avais suivi mon histoire depuis le début tu connaitrais leur prénom. Vraiment, je suis vexée, mec que ça t’ait échappé. Il y a des gens qui pensent que j’en parle trop des mes grands-mère mais bon pour les connaître il faudrait lire. Et lire c’est long et compliqué.

Attends, une idée me vient : c’est peut-être moi que tu appelles Marie-Elisabeth.  Mon ami, si tel est le cas, je pense que tu t’es trompé de blog. Vraiment tu me vois navrée et je ne peux t’être d’aucune aide, je ne connais personne qui s’appelle Marie-Elisabeth et qui tienne un blog.

Ce qui est rigolo quand tu écris ce sont les majuscules que tu mets à certains mots, j’imagine qu’ainsi tu crois les crier, mais sais-tu qu’en fait je n’entends rien. Non, non, attends cela n’a rien à voir avec ma surdité. Non, c’est que tout simplement, des mots écrits ne crient pas davantage quand ils sont écrits en majuscule. Ça c’est juste ce que tu crois parce que tu as moins de 30 ans.

Ensuite je lis entre les lignes que tu as une dent contre Ryan. Je te comprends. C’est dur de côtoyer un mec pareil. Surtout qu’il a toujours de jolies chaussures. Qu’il est toujours bien habillé et que même quand il ne l’est pas (habillé) il est beau aussi. Là encore, tu peux y arriver. Si, si je t’assure. Au lieu de mettre des baskets pas lacés qui te donneront des pieds énormes à 50 ans, essaie de piquer des shoes en cuir de ton père. Ah oui, mec, ça fait un peu mal aux pieds, mais faut ce qu’il faut et apparemment il faut.Moi c’est Julia Roberts que je trouve trop chouette. Alors j’essaie de lui piquer son sourire, mais c’est beaucoup moins facile qu’une paire de chaussures en cuir.

Ensuite, je passe quelques lignes parce que la bête qui est dedans de toi s’est laissé aller, tu pars sur un délire de musique que soi-disant j’écouterais, mais que je ne connais absolument pas. Je suis désolée, je peux être totalement inculte dans ce domaine. Mais super calée en Francis Cabrel, si tu veux on peut faire un concours, tu dis une phrase et je te dis celle d’après, le titre de la chanson et la date… oui je me doute que tu veux pas essayer : t’as peur de perdre. Ce qui m’étonne, c’est que, apparemment toi, tu l’as écoutée cette musique que tu détestes. Mec, c’est pas raisonnable, si vraiment t’aimes pas le clip, si vraiment il te fait mal, c’est simple quand il passe à la télé, tu zappes. Je suis sûre que tu sais très bien faire ça, zapper. Ou alors tu sors de ton canap’ et tu vas dehors. Dehors il y a des oiseaux, des arbres et tu vas voir, il y a même des gens. C’est gentil les gens.

Enfin, la plupart du temps.

Je ne te fais pas la bise mais le coeur y est.

FBWL (mon vrai prénom, c’est pour les intimes)

Pic by Fabrice Villard on Unsplash

 

 

 

Publicités