Dix ans ensemble

Aujourd’hui, ça fait dix ans que j’écris sur un blog.

Comme toujours, pour commencer quelque chose il me faut un prétexte. Jusque-là j’écrivais de superbes phrases et de non moins superbes textes à l’intérieur de ma boite crânienne quand je la déposais au creux des plumes de mon oreiller. Le 5 décembre 2008 tout a changé. C’est la date à laquelle nous avons obtenu « l’agrément en vue de l’adoption d’un enfant ». Le prétexte était tout trouvé pour passer de l’imagination au réel et enfin trouver les mots pour l’écrire.

Ce jour-là, il faisait déjà nuit, j’ai ouvert un premier blog « Vent fort Mère agitée » et commencé à écrire sur les histoires d’avant lui. Sur les gens que l’enfant ne rencontrerait pas, sur les choses qu’il n’aurait pas vues, les moments d’attente surtout et quelques-uns de mes coups de gueule. L’attente, si je ne la partageais pas, m’était insupportable. Ce blog est devenu un petit livre jaune espoir publié par une maison d’édition et le blog a disparu.

J’ai migré le 15 octobre 2011 vers un nouvel espace « Dans les yeux de Tanh ». Nous venions de recevoir l’accord pour aller à la rencontre d’un petit bonhomme et ce blog-là allait raconter la vie à travers les yeux d’un petit garçon de quatre ans, né ailleurs : ses curiosités, ses découvertes et cette autre facette de la parentalité.

Et puis, une fois que la vie a repris son cours normal, ce qu’elle fait toujours, j’ai à nouveau migré ici, pour écrire des cartes postales « From Baiona With Love ».

Je suis une nomade du blog, chacun d’entre eux coïncide avec des moments de vie et je n’imagine pas une seconde que celui-ci est l’ultime, pas plus que je n’imaginais rester sur Vent fort, Mère agitée quand je l’ai ouvert. Non, sans doute, vais-je à nouveau changer. Un jour.

Dix ans, ça se fête. Mais voilà, je n’ai rien préparé. Valérie a eu une jolie idée : « et si tu partageais d’anciens textes parus sur les autres blogs ? » Fichtre en voilà une idée qu’elle est jolie, mais il y en a tellement, de textes … comment choisir ?

Et si on commençait par le premier ?

Texte paru sur Vent fort, Mère agitée le 5 décembre 2008.

« On attend tous quelque chose ou quelqu’un. Certains ne savent pas quoi, pour d’autres, ça peut être un prince charmant ou le travail de leur rêve. Pour d’autres encore, ce qu’ils attendent est si grand qu’il leur faudra une vie entière pour l’atteindre.
Nous attendons un enfant, et notre attente se mesurera en années avec tout ce que cela comporte de labyrinthes, de fausses routes, de rêves et d’espérance, de colère aussi. Pendant tout ce temps nous vivrons, nous courrons après des arcs-en-ciel, nous passerons le temps à nostalgier, nous douterons, bouderons et renoncerons parfois.

Pendant ce temps, nous allons rencontrer des gens avant de faire sa connaissance, nous vivrons des histoires en nous disant « si seulement il/elle avait été là » et surtout, nous croirons au destin. Le nôtre et le sien aussi.

En Adoptie, la route est multiple et différente pour chacun, il n’y en a pas une meilleure que les autres. Elle est celle que nous devons emprunter pour devenir les parents de cet enfant-là. Elle nous apprend avant toute chose l’humilité, la patience et nous fait découvrir l’Essentiel.

Pendant tout ce temps, alors que d’autres courront le monde, se déhancheront sur les dance-floor ou collectionneront des merveilles, je poserai mes doigts sur le clavier pour raconter à celui (celle) que nous attendons notre vie d’avant lui (ou elle).

Ce blog n’est pas un roman.
Ce blog ne montrera qu’une partie de la réalité, mais toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé, ne sera pas purement fortuite.

Ce blog rassemblera les émotions par lesquelles nous allons inévitablement passer au cours de l’attente.
Ce blog est aussi celui de votre attente. »

Pic by Audrey Fretz on Unsplash

 

Publicités