Quinqua Power #24 : le jour d’après

Merci à tous pour les mots que vous avez déposés sur ma peine, les étoiles avec lesquelles vous avez essuyé mes larmes, merci aux mains que vous avez tendues pour que je m’accroche à du tangible, du vrai malgré le virtuel qui nous lie et du fort quand je me sentais fragile. Merci pour vos appels, pour vos baisers, pour mon corps serré par vos bras. Merci pour les musiques que vous m’avez envoyées, celles que je connaissais et celles dont j’ignorais tout. Merci d’avoir été là, d’être venue, d’avoir attendu. Esker milak. La vie va reprendre son cours, comme elle le fait toujours. Avec ses hauts et puis ses bas, ses ralentis et ses accélérations.

Hier, j’ai pris un gros shoot d’enfance. Malgré les circonstances, c’était doux, un peu comme une écharpe que l’on aurait déposée autour de mon cou. Et comme je m’étais longtemps entrainée à l’idée que « papa va mourir », j’ai tenu le choc, moi qui avais peur de ne pas être à la hauteur.

Hier, j’ai pris un gros shoot d’amour. J’en suis ressortie plus forte, alors qu’il me manque aujourd’hui mon mètre étalon.

Hier j’ai pris un gros shoot de fierté.

Aujourd’hui, c’est le jour d’après, et vous savez ce que l’on dit du jour d’après.

La vie ici va reprendre ses marques peu à peu. Je vais revenir à la ligne éditoriale que le rédacteur en chef a fixée. Vous parler de la vie. La mienne et la vôtre aussi, par ricochet. Celle des moments de bonheur anodin, celle des fous-rires, celle de mes fesses sur un tapis de yoga déserté depuis trop longtemps, celle de la quinqua et de son Power. Et, parce que je ne promets rien, et que j’ai maintenant peur de vous paraitre impudique, je vous remercie de votre patience, il faudra peut-être un peu de temps.

J’espère que mes doigts vont retrouver leur volubilité joyeuse, leur inutilité dansante. Parce que dans l’immédiat ils s’épanchent trop souvent sur un texte intitulé « Chaque jour de plus ». Un texte certainement trop intime pour qu’il devienne autre chose qu’un dossier dans de la chaleur de mon disque dur.

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Quinqua Power #24 : le jour d’après

  1. Je retrouve dans ce que tu dis de ton shoot d’enfance, ce moment doux et chaud où, entre cousins, aux obsèques de notre grand-mère, nous nous étions un peu à l’écart du défilé post inhumation retrouvés pour nous raconter toutes les anecdotes que nous avions vécues avec elle, en en découvrant d’autres de la bouche des uns et des autres. Elle était très drôle, un peu gaffeuse, rigolote. Et nous riions, et nous riions dans ce cimetière…
    Je crois que c’était le plus bel hommage qu’on pouvait lui rendre, et quand je pense à elle, je pense toujours à ce moment, résumé de notre relation avec elle.
    A quelques jours de mes 50 ans, je chérissais aussi hier la chance que j’ai d’avoir toujours mes parents. Un rempart, je crois, contre lequel s’appuyer. Je me demande ce qu’il y a derrière, quand il tombe. Tant de mes amis sont en première ligne, déjà. Et parfois depuis longtemps. Je les vois comme des brindilles folles et fortes à la fois.
    Ton Chaque Jour de Plus est peut-être trop intime pour ton blog, mais il sera sans doute un bon terreau pour un autre écrit.
    Pensées affectueuses

    J'aime

  2. prends ton temps, panse et pense autant que tu le veux, couches tes maux et tes mots sur le papier, sur le clavier, laisse les larmes couler, les mots s’envoler avec elles, dehors ou sous la douche (je ne sais pas pourquoi, mais c’est souvent sous la douche que je pleure mes douleurs cachées), on sera là, toujours, nos épaules disponibles pour toi, nos bras aussi, les bougies allumées dans nos maisons brûlent aussi pour toi, pour les tiens, pour lui.
    A bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s