Quinqua Power #25 : faire son âge.

Décidément, les articles sur le Quinqua Power se suivent et ne se ressemblent pas et franchement, qu’auriez-vous pensé de moi si je n’avais pas fait un petit article sur la polémique qui a agité les quinquas cette semaine? En tant qu’experte du Quinqua Power je me devais d’intervenir sur le sujet. Non, je rigole !

Il y a quelques jours, 18h, sur Instagram. Je suis abonnée à Sophie Fontanel. Entre elle et moi il y a cette histoire de cheveux blancs que nous partageons. Nous avons arrêté les couleurs à quelques mois d’écart (c’est elle qui m’a suivie, mais elle ne le sait pas) et essuyé sans aucun doute les mêmes perfidies masculines : « qu’est-ce que t’as fait à tes cheveux ? Pareil que toi, j’ai choisi de les laisser blancs » et la moue dégoutée de l’homme face à moi. Chez moi, ça faisait négligé, chez lui c’était du plus haut chic.

Alors, voilà. Je lis son post (à lire en dessous) et un questionnement me vient instantanément à l’esprit : Dans quel journal a eu lieu cette parution ? Marie Claire ? N’est-ce pas un journal censé être « féminin ». Quand je pose la question, on me répond qu’il fallait qu’ils fassent le buzz eux aussi, que le magazine sorte de l’ombre et qu’on se rappelle de lui. Au prix du respect de son lectorat ? Je déroule la ongue liste des commentaires et, apparemment, il n’y a que moi que ça choque. Nulle part on ne demande d’explications à Marie-Claire. Au nom de la liberté d’expression sans doute alors qu’il aurait été simple d’écrire quelque chose genre « Mr Moix a tenu des propos qui sont contre notre ligne éditoriale et nous avons pris la décision de ne pas les laisser apparaître dans les pages de ce journal qui prône le respect des femmes, de leurs différences et unicité. Nous avons pris le parti de défendre les femmes, toutes les femmes ».

Capture d’écran 2019-01-11 à 09.32.11.png

18h et des poussières, toujours sur Instagram je tombe sur le post de Colombe Schneck. Je suis abonnée à elle aussi. Elle y montre ses fesses, celles d’une femme de 52 ans. Je me dis qu’elle a de jolies fesses, bien plus jolies que les miennes. Je cherche : pas un poil ne dépasse, la lumière est judicieusement choisie, pas un gramme de cellulite non plus. Je peste un peu pour la forme et pense que dans ces conditions, effectivement, la quinqua n’a pas de crainte à avoir. (je ne peux pas vous montrer le cliché puisqu’elle a retiré le post mais vous le trouverez aisément.) Jamais je n’aurais osé montrer mes fesses pour prouver à un type comme Moix qu’il a tort. Mes fesses, je les montre parfois à la salle au milieu de contorsions censées m’éviter de les montrer ou à l’homme qui partage ma vie, parfois à mes enfants quand une porte est restée ouverte et c’est tout. Je cherche une photo du visage de l’écrivaine pour voir s’il a la même tête que ses fesses. Il a la tête d’une femme de 52 ans.

19h : Les femmes montent au créneau et publient des photos d’actrices de 50 ans toutes plus jolies les unes que les autres : Halle Berry, Monica Belluci, Sophie Marceau… Mais voilà. Incarnent-elles réellement la femme de 50 ans telle que Yann Moix et sans doute de nombreux hommes la voient ? Sont-elles vraiment légitimes ? Je ne pense pas. Elles n’ont simplement pas le choix au risque de devenir invisibles et « mangent une pomme par jour quinze jours avant d’apparaitre sur un plateau de télé » (dixit PetiteChérie.)

Ça tourne et ça retourne dans ma tête, il faudrait montrer les hanches larges d’avoir porté des enfants, les vergetures, les griffures du temps, la cellulite, c’est ça la femme de cinquante ans et il n’y a pas de honte à être après avoir été. Je n’ai pas le postérieur aussi galbé que Mme Scneck et ce qui m’a blessée, c’est cette volonté que les femmes ont eu de poster des photos pour se défendre : « Regarde, moi, je ne suis pas comme toutes ces femmes de 50 ans ». Mais de quoi devrait-on se défendre ? D’être celle que nous sommes ?

Je ne m’instille pas de botox, je ne photoshope pas mes photos pour paraitre plus grande ou plus mince, et dieu sait que je ne m’aime pas en photo, j’assume mes rides multiples et variées et mes cheveux gris. Je suis parfois fatiguée, je ne souris plus sur commande, j’ai toujours eu plus de poils que mon mari et la cinquantaine n’a rien changé à la donne, j’ai le visage qui se floute, les joues qui ne sont plus aussi rebondies qu’il y a dix ans et sont inexorablement attirées par le sol, ma taille s’est empattée mais tout cela forme un tout qui est moi et qui raconte ma vie : mes quatre trésors, mes peines et mes joies, mes défis et mes zones de confort, surtout celle du soir quand je mange du chocolat sur le canapé.

Alors pour rien au monde, je ne renierai quoi que ce soit de ce corps qui fluctue selon mes humeurs et ma tristesse. Ce corps auquel il manque 4 centimètres de jambes, 5 de buste et deux tailles de soutien gorge au bas mot. Ce corps qui a cinquante ans.

Par contre, je ne lierai plus jamais le magazine Marie-Claire (Dommage, il parait qu’une jeune femme que je connais bien vient de leur accorder une interview. )

Je vous invite à lire cet article, bien mieux écrit que le mien et bien plus pertinent aussi.

Pour la petite histoire : pour illustrer cet article je suis allée sur mon site favori (mais qui du coup risque de ne pas le rester). dans le moteur de recherche je tape Women : apparaissent des dizaines de photos de jeunes femmes, je tape fifty women il me sort des plantes et de vieilles machines à écrire, je finis par taper old women : la plus âgée qui apparait doit avoir 17 ans. On n’est pas au bout de nos peines …. J’ai donc mis celle-ci et je suis consciente qu’elle n’illustre pas au mieux mes propos.

 

Publicités

7 commentaires sur “Quinqua Power #25 : faire son âge.

  1. L’interview de Yann Moix est effarante !
    Malheureusement, si les journaux féminins soutenaient la liberté (corporelle, mais pas que) des femmes et leur confiance, cela se saurait ! J’y trouve plus d’injonctions à la perfection toutes plus paradoxales les unes que les autres.
    Et il ne manque aucun centimètre à ton corps ou à un aucun autre 😘
    J’ai beaucoup apprécié la lecture de Beauté fatale, de Mona Chollet, que j’ai offert à Maman, au sujet de l’injonction à la beauté et à la jeunesse féminine , je ne sais pas si tu connais 🙂
    Gros bisous 💕

    J'aime

  2. Pour moi, je n’ai pas été choquée par ses propos, dans mon esprit, il a juste voulu faire parler de lui, pour vendre plus ! Il a réussi; Pour le reste, ça ne mérite juste pas qu’on s’y attarde ! Je suis quinqua, avec mes kilos, mes rides, la loi de l’attraction terrestre qui fait irrémédiablement tout s’affaisser, … mais, mon coeur continue de grandir de jour en jour, ma patience pour ce qui est important à mes yeux avec lui, et la seule chose qui a ce jour les égale est sans doute mon indifférence grandissante face aux gens qui veulent se donner de l’importance, et usent de « coups médiatiques », pour arriver à leurs fins.

    Aimé par 1 personne

  3. J’adhère complètement à ton raisonnement.
    J’ajoute cependant que ce ne sont pas tant les goûts sexuels (oui, parce que c’est bien de ça dont il s’agit, il parle de sexe, là) de Yann Moix qui me gênent dans tout ça (combien d’hommes – et de femmes – sont physiquement plus attiré(e)s par plus jeune que soi ?) que le relais de ses propos, et surtout les formes de défense adoptées par certaines femmes.
    Il dit bien aussi qu’en matière d’amour, il se tournerait plus volontiers vers une quadra. Et puis la tuile, le mot de trop : l’invisibilité des quinqua…. Alors là oui, grossière erreur.
    Mais si on y pense, c’est vrai : prenons les actrices par exemple. Apogée de carrière vers 35 – 40 ans, et puis quand arrive la 50e, on ne les voit plus. Plus du tout. Jusqu’à ce qu’on leur redonne des rôles de grand-mère après 60 ans.
    Les femmes de 50 ans ne sont pas invisibles, c’est la société qui les écarte. En cela Yann Moix a malheureusement raison.

    J'aime

    1. Ah heu… je viens de lire l’article vers lequel tu renvoies et que je n’avais pas encore vu… on dirait que j’ai fait un copier/coller (en bien moins structuré et développé) mais bref, cela va dans le même sens que ce que je pense de tout ça !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s